Régions

SEINE-ET-MARNE Déchets : le Smitom va lancer 550 millions de travaux

Mots clés : Gestion des déchets

Le Smitom (Syndicat mixte intercommunal de traitement des ordures ménagères) du centre-ouest seine-et-marnais (1) vient de signer un contrat « Terres vives » avec la région, le conseil général, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et la société Eco-Emballages.

Il s’engage sur plusieurs objectifs : valorisation de 52 % des déchets ménagers par recyclage et compostage (50 % dans la loi Voynet), limitation de l’incinération à 32 % avec nécessité de récupération énergétique et réduction de l’enfouissement des déchets à 16 % (52,2 % actuellement). En contrepartie, les autres signataires apportent des subventions (Ademe : 95 millions de francs, région : 85 millions, département : 68,4 millions) ou un soutien technique (Eco-Emballages), qui vont permettre au Smitom de mettre en place une filière globale.

Le programme, d’un coût de 550 millions de francs, prévoit, à l’horizon 2002, la construction de 11 déchetteries d’accès public (zones de collecte sélective et de tri) pour 38,2 millions (y compris la viabilisation des zones); 3 stations de transfert (sites logistiques de chargement en camions, 16,6 millions); 2 unités de compostage (14,8 millions) ; 1 centre de tri (automatique et manuel, 36,4 millions), une usine d’incinération (327 millions) prévue à Vaux-le-Pénil; et enfin la remise en état de la cinquantaine de dépôts sauvages du secteur (10 millions).

Les marchés seront attribués en lots séparés. Les appels d’offres seront lancés à partir d’avril. Les travaux de l’usine d’incinération devraient démarrer en juillet 2000.

(1) Le Smitom regroupe 64 communes de la région de Melun-Fontainebleau représentant 285 000 habitants et 155 000 tonnes de déchets ménagers par an.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X