Architecture

« Schweizweit » jette un œil derrière la façade

Mots clés : Architecture

Le centre d’architecture Arc-en-rêve de Bordeaux offre un panorama inattendu de la création suisse contemporaine.

« J ‘ai cherché les fils qui veulent tuer leurs pères ! », s’exclame Andreas Ruby, historien de l’art et critique allemand, directeur du SAM à Bâle, musée pour lequel il a conçu l’exposition « Schweizweit » (1). Les pères, ce sont les minimalistes des années 1990 qui, depuis lors, représentent l’architecture suisse sur le plan international avec « leurs coûteux bâtiments carrés en béton, aux détails parfaits ».

Pour ce faire, l’équipe du SAM a pris contact avec 300 agences d’architectes de moins de 50 ans, auxquelles elle a demandé de choisir trois images de constructions suisses : un de leurs projets qu’elles considèrent comme le plus important pour la production architecturale récente du pays, un projet d’une autre agence, et enfin un édifice ou une situation spatiale vernaculaire qui les inspire. Des petits textes rédigés par les architectes eux-mêmes expliquent leurs choix. Les 162 réponses reçues ont abouti à cette exposition sous forme d’autoportraits.

« Les clichés de l’architecture suisse ont été brisés par les images envoyées », se réjouit Andreas Ruby. Ce dernier s’est permis des exceptions en appelant quelques grandes signatures plus anciennes à participer, comme Jacques Herzog et Pierre de Meuron, qui ont...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5962 du 09/02/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X