Régions

Sarre-Moselle : un mariage urbain

Mots clés : Collectivités locales - Espace naturel

Seules, elles ne sont que deux petites régions pauvres, guettées par le déclin démographique et fragilisées par l’extinction de leurs industries lourdes. Ensemble, elles constituent une conurbation d’un million d’habitants, riche de sa culture binationale et revendiquant un héritage culturel commun.

Loin de Paris et de Berlin, l’est mosellan et la Sarre posent les jalons d’une agglomération transfrontalière comportant des pôles universitaires et scientifiques reconnus, un tissu industriel dense et un réel potentiel touristique.

Entre foisonnement des projets et balbutiements administratifs, un nouvel espace franco-allemand doté d’une identité spécifique émerge bel et bien entre le sud de l’Allemagne et l’est de la ­Moselle.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Les dix projets « phares »

La restauration de la Berliner Promenade

Conduit par le service d’urbanisme de la ville en partenariat avec la GIU, organisme de maîtrise foncière et d’aménagement du district de Sarrebruck, la Berliner Promenade mobilisera 20 millions d’euros. Elle figure parmi les cinq expérimentations retenues dans le programme fédéral d’innovation urbanistique ExWoSt.

L’extension de la SaarGalerie

Le promoteur ECE Project Management engage 100 millions d’euros pour relier l’ancienne direction des Houillères de Sarre au centre commercial SaarGalerie. Cette extension portera la superficie de cette dernière à 25 000 m2 sur trois niveaux, au lieu de 17 000 m2. Les travaux dureront d’avril 2008 à fin 2009.

Le quartier Eurobahnhof

Le nouveau quartier gare, qui s’implantera ex nihilo sur 10 hectares de friches ferroviaires, doit constituer d’ici à 2017 une tête de pont pour les investisseurs français et allemands. ­Porteur de ce programme de 50 millions d’euros, la GIU prévoit d’y associer commerces, bureaux, ­artisanat high-tech et ateliers d’art.

L’Eurozone Forbach-Sarrebruck

La zone d’activité binationale accueillera des entreprises à forte valeur ajoutée. Le conseil général de la Moselle, le Land de Sarre, la communauté d’agglomération Forbach Porte de France et la ville de Sarrebruck ont déjà consacré 30 millions d’euros à la viabilisation du site.

Stadtmitte am Fluss.

Un tunnel permettra d’enfouir l’autoroute urbaine qui longe aujourd’hui la Sarre à ciel ouvert. Les cinq hectares ainsi libérés seront convertis en logements, commerces et voies piétonnes. Le projet, qui englobe la restauration de la Berliner Promenade, représente un investissement de 180 millions d’euros d’ici à 2015.

Une halle polyvalente.

Le principe d’un nouvel équipement culturel et sportif est acquis, mais la ville et le Land peinent à s’accorder sur son emplacement. L’équipement pourrait prendre place à proximité du parc des expositions de la Sarre, qui sera raccordé d’ici à 2012 à l’autoroute A 620.

La Sarre mise en valeur

.Sarreguemines, Sarrebruck et Völklingen engagent un projet de mise en valeur de leur rivière. Le programme de deux millions d’euros comporte notamment un ponton supplémentaire à Sarreguemines, un quai de débarquement à Sarrebruck et un nouveau débarcadère à l’écluse de Güdingen.

Parc régional de Sarre.

Inscrit dans le plan d’action du Land de Sarre d’ici à 2012, le futur parc naturel régional de Sarre-Moselle englobe deux grands massifs forestiers, le Saarkohlenwald et le Warndt.

Le raccordement B 269/RN 33.

Dénommée B 269 côté sarrois et RN 33 côté français, une liaison transfrontalière raccordera les autoroutes A 4 et A 620, via Überherrn et Carling, d’ici à fin 2008. Le projet a mobilisé 101 millions d’euros dont 75 millions d’euros financés par l’Allemagne et 26 millions d’euros par la France.

L’Eurozone Creutzwald-Überherrn.

La communauté de communes du Warndt et la ville de Creutzwald ont lancé les études de réalisation d’une Eurozone Creutzwald-Überherrn. Ce parc de 200 hectares, desservi par le raccordement B 269/RN 33, doit regrouper activités tertiaires et commerciales, zone de loisirs, industries légères et habitat.

ENCADRE

CHIFFRES-CLÉS

Population

670 000 habitants dans la métropole Sarrebruck-Moselle Est et un million d’habitants dans un périmètre élargi englobant Sarrelouis (300 000 personnes côté français et 700 000 côté allemand).

Principales structures d’agglomération : le Stadtverband de Sarrebruck (403 500 hab.), la communauté d’agglomération Forbach Portes de France (83 500 hab.).

Emploi

30 000

travailleurs transfrontaliers au sein de la métropole

5 000

travailleurs français au sein du Stadtverband

15 000

travailleurs allemands en Moselle Est

Superficie

1 460 km2 ; densité : 453 hab./km2

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X