Régions

Saône-et-Loire Restauration virtuelle et réelle de l’abbaye de Cluny

Mots clés : Conservation du patrimoine - Culte

La convention cadre du contrat de progrès Etat-région, signée le 9 octobre à Cluny, officialise le premier chantier de restauration de monuments historiques associé aux nouvelles technologies de l’image. Le centre des monuments nationaux (ministère de la Culture et de la Communication), l’Ecole nationale des arts et métiers (Ensam), le conseil régional de Bourgogne, le conseil général de Saône-et-Loire, la ville de Cluny et l’Europe (Feder) mobilisent 22,44 millions d’euros pour restituer la Maior Ecclesia, la grande église de l’abbaye de Cluny, détruite à 90 % après la Révolution.

Les recherches sur l’image menées par l’Ensam de Cluny, hébergée dans les bâtiments XVIIe et XVIIIe de l’abbaye, permettent d’expérimenter la technologie de la réalité augmentée. D’ici à 2012, et grâce à une enveloppe de 3,4 millions d’euros, les parties manquantes réapparaîtront avec des intensités lumineuses variables selon le moment de la journée. L’installation du premier des quatre écrans mobiles s’est déroulée en juin dans le transept sud. Dans une salle de projection de 100 places, les spectateurs revivront en trois dimensions le chantier de l’église construite en l’an 910.

Des travaux classiques

L’essentiel du budget servira à des travaux classiques de restauration, sous maîtrise d’œuvre de Frédéric Didier, architecte en chef des monuments historiques. Pateu et Robert pilote le groupement d’entreprises chargé de consolider les vestiges et de remodeler le circuit de visite. Engagée en juin, la restauration remettra le bras sud du grand transept dans son dernier état connu avant la Révolution : couverture des murs avec un enduit blanc à la chaux, revêtement des arcs et des colonnes avec un ton pierre et parement du sol avec de grandes dalles. Démarrés à la rentrée, les travaux du petit transept permettent de rabaisser le sol et de restaurer les maçonneries. La démolition d’appendices dégagera l’épine dorsale de l’église. Pour l’été 2010, l’espace d’accueil du public déménagera du musée d’art et d’archéologie jusqu’au palais du Pape-Gélase, entrée naturelle de l’abbaye.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Dépendances à restaurer

Pour le 1 100e anniversaire de l’ordre clunisien en 2010, un appel à projets concerne les cent vingt sites européens. Dans le Clunisois, il porte notamment sur la restauration du bâti des anciennes dépendances de l’abbaye, dans les villages alentour. Le plan de sauvegarde de la ville de Cluny vise à remettre des logements sur le marché et de valoriser des annexes de l’abbaye. L’Ensam réfléchit de son côté à la réorganisation de ses locaux. Le conseil régional de Bourgogne construit un nouveau restaurant universitaire à l’écart des bâtiments conventuels.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X