Technique et chantier

Sanitaire Des plafonds nettoient l’air intérieur

Mots clés : Bois - Pollution sonore - Produits et matériaux - Qualité de l'eau, de l'air et du sol - Second oeuvre

Une plaque de faux-plafond contenant de la zéolithe (minéral volcanique) réduit certains éléments polluants de l’air intérieur comme les formaldéhydes. Elle est mise en œuvre dans sa version perforée (pour sa performance acoustique) dans un centre d’initiation à la nature et à l’environnement en Alsace.

Par sa vocation pédagogique, le Centre d’initiation à la nature et à l’environnement de Muttersholtz (Bas-Rhin) offre une référence idéale à la nouvelle gamme de plafonds et de murs dépolluants proposée par Knauf. En phase de lancement sur le marché français sous le nom de Cleaneo (« Le Moniteur » du 25 mai 2007, p. 78), ce produit breveté nettoie l’air intérieur grâce à une réaction catalytique : substance d’origine volcanique intégrée aux plaques, la zéolithe transforme les composés organiques volatils (COV) en gaz carbonique et en eau. Cette réaction ne requiert pas l’intermédiaire du rayonnement solaire.

Des formats standard

« Avec une densité de zéolithe de 1 kg par m2 face à des teneurs en COV de 1 mg/m3, nous garantissons le fonctionnement de la réaction pendant 50 ans », assure Bruno Burger, chargé du développement durable et de la haute qualité environnementale chez Knauf. Le conditionnement des plaques dans des formats standard facilite leur prise en main, sous deux formes : les perforations aléatoires du Cleaneo Quadril 1 ajoutent la fonction acoustique et la dimension esthétique, au prix d’un taux d’élimination des COV moins élevé que dans la version lisse, Cleaneo 4. Cette différence s’explique par le passage d’une partie de l’air à travers les perforations. « Même avec Quadril 1, la teneur en formaldéhyde atteint 100 mg/m3 en sortie de chambre d’essai, au lieu de 155 à l’entrée, résultat considéré comme acceptable par l’Organisation mondiale de la santé », indique Bruno Burger. « En fonction des études acoustiques menées par le groupement d’ingénierie Mediaplex, nous avons privilégié Quadril 1 dans le hall d’accueil, les salles pédagogiques et de restauration », explique Laurence Gourio, architecte associée de l’agence Ixo.

Avant l’acoustique et la qualité de l’air, la démonstration environnementale a commencé par l’intégration au site : conforme au gabarit des fermes alsaciennes, l’équipement public intercommunal leur emprunte l’idée du porche, de la cour et du bardage bois qui rappelle ceux des séchoirs à tabac. Dans une parcelle étroite occupée à près de 100 %, la construction R 1 trace la limite du village, le long d’un canal, tout en annonçant sa proximité avec le milieu naturel par sa toiture végétalisée. Dans la plaine du Ried régulièrement inondée, l’ouvrage sur pilotis permet l’expansion des crues.

Un manifeste du bois

Les équipements techniques confortent l’initiation à l’environnement par l’architecture : des compteurs mesurent en temps réel les consommations d’eau, et des vitrages offrent une vue sur le fonctionnement de la chaudière à granulés de bois et de son silo. Par rapport au matériau bois, la démonstration prend la forme d’un manifeste : structure poteaux-poutres en bois lamellé-collé au rez-de-chaussée, charpente traditionnelle en sapin à l’étage, plafonds à caissons intégrant les fluides et des pièges à sons à base de particules de bois, parquets de chêne, marches, huisseries, habillage des radiateurs… L’entreprise Martin a acheminé le bardage de mélèze brut sur le chantier, par pans de 8 m de longueur sur 2,70 m de hauteur, avec leur contreventement, leur pare-vapeur et leur pare-pluie, selon un savoir-faire industriel combinant sécurité, rapidité et qualité des finitions. Un seul maillon manquant affaiblit la démonstration et révèle la faiblesse de la filière locale : l’essentiel du bois provient de Scandinavie.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Fiche technique

Maître d’ouvrage : communauté de communes de Sélestat.

Architecte : Laurence Gourio (Ixo).

Surface HON : 1 593 m2.

Coût des travaux : 2,08 millions d’euros.

Entreprises : Mathis et Martin (charpente, bardage), Cilia (plâtre).

Calendrier des travaux : mai 2007-octobre 2008.

Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X