Technique et chantier

Salles de bains Tendances Davantage de produits sophistiqués pour des besoins multiples

Mots clés : Architecture intérieure - Eclairage urbain - Industriels du BTP - Information - communication - événementiel

Comme la cuisine, sortie de son placard il y a plusieurs décennies, la salle de bains suit depuis quelques années le même cheminement, devenant une pièce à vivre de plus en plus sophistiquée. Miroir du corps, la salle de bains est conçue comme une coquille ergonomique où chacun des équipements se doit d’être moulé à nos formes et s’adresser à nos sens, les anticipant, les sollicitant, les boostant. Tous les âges sont concernés, du plus petit au plus grand, avec un marché en expansion côté seniors, les plus jeunes d’entre eux étant friands de confort et de bains de jouvence, et vers les personnes à mobilité réduite pour qui ergonomie, confort et hydrothérapies multiples ne sont pas du luxe.

Tendances maxi-douches… La douche est actuellement bien plus que ce qu’elle était autrefois. Combinant gain de temps et économie en eau, elle gagne aussi en confort. Les receveurs s’agrandissent jusqu’à 160/180 cm, simples ou doubles, disponibles en de nombreuses géométries, équipés de grosses bondes adaptées au débit de l’hydrothérapie ou aux effets de pluie.

Les cabines de douche intégrales deviennent de vraies pièces dans la pièce, équipées de sièges pour profiter du bain de vapeur (Duravit, Jedo…). Pour les personnes âgées ou à mobilité réduite, les receveurs existent en version extra-plate, revêtus d’un antidérapant (Villeroy et Boch) ou même à l’italienne, noyés dans le sol. Pour eux, mais aussi pour les enfants en pleine croissance, on trouve maintenant des lavabos et WC à hauteur réglable par un système de vérins électriques commandables à distance (Kinédo). Pour l’hygiène et l’entretien, les traitements de surface antibactériens par ions argent (Jacob Delafon) et anticalcaire (Villeroy & Boch, Allia Clean…) se développent.

Côté baignoires, toujours plus de place en largeur mais aussi en profondeur (jusqu’à 55 cm de profondeur chez Hansgrohe), et encore plus pour celles qui sont posées en îlot au centre de la pièce. Avec multithérapie assurée par bulle, jets, couleurs, senteurs et musique.

…Et multimatériaux« Sortis des dogmes du tout verre ou du tout céramique, le mélange des matériaux (polymères, inox, verre, marbre, bois, céramique…) a tendance à se développer à l’intérieur de la salle de bain. Cette mixité permet de valoriser et d’exploiter pertinemment les meilleures caractéristiques de chacun des matériaux, selon l’emplacement et la fonction qu’ils occupent », observe Francesco Giganti, designer industriel, qui a plusieurs fois donné formes et matières à des équipements de salle de bains.

Deux matériaux nouveaux venus continuent leur ascension sur le marché : le Biocryl (acrylique et ABS PMMA) qui a l’avantage d’être bactériostatique (baignoires Kinedo) et le Corian (résine de synthèse) à la fois doux au toucher et résistant aux chocs, qui élimine les joints creux aux angles et facilite ainsi l’entretien. Et certaines baignoires s’offrent maintenant la transparence en intégrant du verre.

Parmi une telle profusion de produits et de fonctions, et à l’heure d’un questionnement profond sur les ressources en eau de la planète, le secteur de la salle de bains suit deux chemins qui parfois se rejoignent mais aussi s’annulent. Chemin de l’économie d’eau grâce à une généralisation des mitigeurs thermostatiques (qui évitent le gâchis du mélange manuel) et un retour à la douche avec possibilité de limiter le débit (6 litres/minute) et de recycler l’eau (Jedo, Hansgrohe, Teuco, Kinedo, Prestige Sanitaire…). Ou chemin de la consommation à fonds perdus comme pour les baignoires à débordement, ces cascades ininterrompues qui servent surtout à serincer les yeux.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Francesco Giganti, architecte et designer industriel, dirigeant de l’agence IDA spécialisée dans la conception des objets industriels du second œuvre architectural.

L’expert « Exploiter les ressources de la lumière »

«La salle de bains est devenu l’espace du design multisensoriel, un lieu de détente pour une intimité retrouvée mais aussi un lieu de distinction sociale qu’on est fier de montrer, comme le salon au XIXe siècle. Pour contribuer à la relaxation et apporter un confort visuel aux soins corporels, l’éclairage en constitue une dimension importante. Sortant du standard de la source unique, renforcée éventuellement de petites lumières d’appoint qui sont assez agressives (halogène, basse tension…), nous avons maintenant la possibilité de faire varier les intensités lumineuses, les températures de couleurs et les couleurs elles-mêmes. Par exemple, une température de couleur basse (jaune-rouge) est plus propice à la relaxation, créant une atmosphère plus chaude. Cette capacité de faire varier la lumière, de la sculpter par différentes sources s’intégrant aux plafonds, aux meubles, aux miroirs, aux éléments vitrés, offre à mon sens un nouveau moyen de concevoir et démultiplier l’espace de la salle de bains. Aujourd’hui, les diodes électroluminescentes (LED) permettent une répartition homogène de la lumière, une intégration réussie au mobilier jusqu’à pouvoir prendre des bains de lumière, et cela sans augmenter la consommation énergétique.

s

ENCADRE

Cabine de douche à 500 minijets

Hydromassage et économie d’eau compatible avec cette cabine de douche à 500 minijets, qui fonctionne en circuit fermé par pompe intégrée. Consommation réduite à 30 litres d’eau.

Produit : XXL Must

Fabricant : Jedo

Service lecteur : 515

Hall 1 – Stand D 34

ENCADRE

Balnéomassage grand format

Spectacle son et lumière dans cette baignoire deux places. Dotée de systèmes de balnéomassage, d’un diffuseur d’arôme et d’un spot.

Produit : Pasodoble

Fabricant : TSE Grandform

Service lecteur : 516

Hall 1 – Stand L 78

s

ENCADRE

Douche en pluies

Cette douche, qui ressemble à un luminaire de salon, permet en réalité de prendre des douches à effets de pluies tropicales. Son boîtier est conçu en Corian et la surface large de sa pomme rectangulaire permet d’obtenir des gouttes fines. En outre, ses buses siliconées éliminent le calcaire.

Produit : Sati

Fabricant : Dornbracht

Service lecteur : 519

Hall 1 – Stand H 36

ENCADRE

s Douche triple jet

Massage, relaxation et rafraîchissement pour cette triple pomme de douche transparente qui permet de sélectionner successivement un jet classique, moussant ou massant.

Produit : HansaclearFabricant : Hansa erat

Service lecteur : 517Hall 1 – Stand E 13

Hall 1 – Stand F 61

ENCADRE

Une gamme en résine de synthèse

Mise en œuvre de la résine de synthèse dans cette gamme. Lisse au toucher, antibactérien, sans joints angulaires et résistants aux chocs.

Produit : Water Concept

Fabricant : Ambiance Bain erat

Service lecteur : 518

ENCADRE

s Lavabo extraplat en porcelaine

Ce lavabo extraplat associe la tradition de la porcelaine aux lignes contemporaines horizontales. Petite profondeur mais grande largeur.

Produit : Kalahari XL / XXL

Fabricant : Roca division sanitaire

Hall 1 – Stand J 36 & J 62

Service lecteur : 520

Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X