Régions

SAINT-MALO Le quartier de la gare restructuré pour l’arrivée du TGV

Mots clés : Rénovation urbaine - Transport ferroviaire

Les travaux démarrent en septembre 2004

Le compte à rebours est bien lancé pour l’arrivée du TGV en gare de Saint-Malo, en principe le 15 décembre 2005. Le conseil municipal du 27 février a entériné la création de la ZAC Gare-République, et l’enquête d’utilité publique est lancée en avril. Le 25 juin, ce sera au tour de la révision simplifiée du POS. Puis, en septembre, les travaux commenceront et s’échelonneront jusqu’à la fin de la décennie.

Au programme : la construction d’une gare de voyageurs, en retrait de 260 m dans l’axe des voies par rapport au bâtiment existant, la percée d’une liaison nord-sud reliant les quartiers de Moka et de Marville, une nouvelle gare de marchandises, un pôle d’échange intermodal. « Nous allons dégager une emprise de 55 000 mètres carrés en plein centre-ville pour réaliser une opération urbaine exceptionnelle », souligne René Couanau, maire de Saint-Malo. En sa qualité de maître d’ouvrage, la ville a retenu, en mai 2003, le projet de l’architecte urbaniste parisien Patrick Chavannes. Une vaste esplanade de 20 000 m2 accueillera un programme immobilier résidentiel et de bureaux, avec des commerces de proximité en pied d’immeubles, et un hôtel de standing. Environ 260 logements sont prévus, dont une partie (20 % environ) en programme locatif social. Ils devraient accueillir, à terme, un millier d’habitants.

20 millions d’euros de travaux

Le bâtiment actuel de la gare de voyageurs, constitué de deux ailes Napoléon III reliées par un fronton, devrait être conservé dans un souci de préservation de la mémoire des lieux. Il pourrait accueillir des équipements publics qui restent à définir. Un projet de médiathèque est notamment évoqué par la municipalité. Le fronton, quant à lui, sera détruit afin de recréer la perspective vers les remparts de la cité corsaire, dès l’arrivée des trains.

Le montant du projet s’élève à ce stade à une vingtaine de millions d’euros. La construction de la nouvelle gare de voyageurs est estimée à 4 millions, le hall marchandises à 1,5 million, l’acquisition des terrains à 3,5 millions. Le pôle d’échanges intermodal, qui assurera l’interconnexion entre les TGV, les TER et les bus, sera porté par la communauté d’agglomération et devrait atteindre 3,6 millions d’euros.

Enfin, les travaux routiers et l’aménagement des nouvelles liaisons nécessiteront 8 millions d’euros. « Nous souhaitons une participation financière de l’Etat, de la région et du département, et nous estimons le coût de l’opération pour les finances de Saint-Malo à 5 millions d’euros. Le budget de la ville couvrira cette dépense à fiscalité constante », assure René Couanau.

L’enjeu est d’importance pour Saint-Malo, dont les remparts seront à 2 h 45 de Paris-Montparnasse, en liaison directe.

Fiche technique

Maîtrise d’ouvrage : ville de Saint-Malo, Direction de l’architecture, de l’urbanisme et du foncier (Dauf).

Maîtrise d’oeuvre : cabinet d’architecture et d’urbanisme Patrick Chavannes, Paris.

Superficie de la ZAC : 55 000 m2.

Nombre de logements prévus : 260.

Espace public : 20 000 m2.

Investissements (foncier + bâti) : 20 millions d’euros.

Calendrier : début du chantier en septembre 2004 (liaison Moka-Marville, partie nord du bâtiment voyageurs), 5 phases prévues jusqu’en 2010.

DESSIN : Au programme : la construction d’une gare de voyageurs, en retrait de 260 m dans l’axe des voies par rapport au bâtiment existant, la percée d’une liaison nord-sud reliant les quartiers de Moka et de Marville, une nouvelle gare de marchandises et un pôle d’échange intermodal.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X