Régions Côtes-d’Armor

Saint-Brieuc s’offre une rocade de 16 kilomètres

Le premier tronçon du contournement de l’agglomération de Saint-Brieuc par le sud sera mis en service d’ici à la fin de 2012. Confiée à l’entreprise Lessart associée à Eurovia, cette section de 3,2 km permettra d’éviter Le Créac’h, un lieu-dit qui voit passer environ 7 000 véhicules chaque jour. La construction des ouvrages d’art d’une seconde section de 3,5 km s’articulant au Créac’h est terminée. Mais l’échangeur du Perray (16 millions d’euros) a été revu à la baisse. L’objectif est de livrer l’ensemble d’ici à quatre ans. « Dans un contexte économique difficile, les élus ont opté pour la réalisation de cette tranche ferme de 6,5 km et mobilisant un investissement de 90 millions d’euros », se félicite Patrick Leweurs, directeur général adjoint au département des Côtes-d’Armor.

Deux viaducs à construire

Au total, la rocade s’étirera sur 16 km. Les prochaines sections au nord nécessiteront la construction de deux viaducs, de respectivement 450 m et 150 m. Pour l’heure, aucune date de réalisation n’a été donnée pour ces 10 km. Pour autant, cette rocade apparaît nécessaire à l’agglomération : au nord, la RN12 (axe Rennes-Brest) reçoit 70 000 véhicules par jour et est très souvent encombrée par ce trafic intense. « Les prévisions estiment à 10 % les reports sur la future rocade. Cela devrait être suffisant pour limiter les embouteillages », espère Patrick Leweurs.
La future route desservira le zoopole. Les élus souhaitent aussi faciliter l’accès aux grands équipements, et notamment à la gare SNCF, en centre-ville. « Aujourd’hui, 1,4 million de passagers y sont accueillis. En 2017, avec l’arrivée du TGV, cela devrait passer à 2,5 millions », souligne le responsable.
Ce projet de contournement est si important pour le développement de Saint-Brieuc que le conseil général, maître d’ouvrage de l’ensemble (au total 120 millions d’euros) partage la facture avec la communauté d’agglomération. Saint-Brieuc Agglomération finance 50 % des études et 30 % des travaux.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Un double pont confié à ETV

Livré d’ici à quelques semaines, l’ouvrage qui permet de franchir la route à deux fois deux voies Saint-Brieuc/Loudéac n’a pas nécessité d’interruption de la circulation. D’octobre 2009 à décembre 2010, ETV, une filiale de Charrier basée à Caen et qui emploie une quarantaine de salariés, a effectué les travaux de part et d’autre de l’axe routier : les culées mais aussi les murs en sol renforcé. A partir de juin 2011, ETV a réalisé un giratoire permettant de relier les deux ouvrages. « Le plus impressionnant a été le bétonnage des tabliers : 1,30 m d’épaisseur et deux hauteurs de gaines de précontrainte », relate Anthony Cloarec, conducteur de travaux chez ETV. Et pour chaque tablier, 800 m 3 de béton étaient à couler en une seule fois. Un véritable challenge pour cette PME qui jusqu’à présent traitait des chantiers de taille plus modeste.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X