Management et prévention Commande publique

S3A veut faire valoir la responsabilité sociale et environnementale

«Pour enrayer la baisse des prix qui n’est pas tenable, nous voulons que les appels d’offres intègrent un tiers de critères de responsabilité sociale et environnementale (RSE). » Directeur général de S3A (Loire-Atlantique), Gilles Rampillon n’en démord pas. Pour lui, « montrer aux acheteurs publics que les tarifs ne correspondent pas seulement à une prestation technique, mais aussi à la gestion durable de l’entreprise » est une nécessité. Cette réaction est liée à la crise de 2008 qui a profondément modifié l’environnement économique de cette société spécialisée dans les infrastructures de câblages informatiques et de courant faible (vidéosurveillance). Ses clients étant essentiellement des services publics (collèges, lycées, CPAM, services fiscaux), S3A ne décroche des marchés que par appel d’offres. « Mais depuis la crise, nous ne sommes plus mis en concurrence avec des sociétés spécialisées comme la nôtre, mais tout type d’entreprise, tant des grands groupes que des PME, poursuit Gilles Rampillon, ce qui a pour effet de faire chuter les tarifs car il y a toujours une entreprise pour présenter un prix plus bas. » Du coup, le chiffre d’affaires de S3A stagne, et l’amélioration de la rentabilité gagnée l’an dernier sera difficilement réalisable en 2011. Pour sensibiliser les acheteurs publics, Gilles Rampillon et quatre membres du CJD (Centre des jeunes dirigeants) de Loire-Atlantique ont animé une commission à laquelle participaient autant de responsables de services publics de la communauté urbaine de Nantes.

Un guide, dix propositions

Ces travaux ont conduit à la réalisation d’un guide de dix propositions « pour une commande publique plus performante », et d’une liste d’une trentaine de critères RSE. Ces critères déclaratifs répartis en quatre grands thèmes (économie, social, sociétal et environnement) vont donner les moyens aux acheteurs de différencier des entreprises non plus seulement par les tarifs qu’elles proposent, mais par leurs engagements en matière de RSE. Il s’agira par exemple de mettre en avant la bonne santé financière de la PME, son taux d’employés handicapés ou son budget formation.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X