Enjeux Coup de griffe

Rien ne sert de courir

Mots clés : Information - communication - événementiel

Barbara Kiraly, @BarbaraKiraly, journaliste

Dans la course à l’Elysée, les candidats à la fonction suprême ne sont pas les seuls à galoper. A leurs côtés, les professionnels du BTP s’élancent dans ce marathon semé d’embûches pour faire en sorte que leur secteur, qui mérite plus que les mesurettes annoncées jusqu’à présent, ait toute sa place dans la campagne.

La FFB a ouvert le bal en organisant un débat entre les candidats de la primaire de la droite et du centre et les entrepreneurs du bâtiment. La Fondation Abbé Pierre se pliera aussi à l’exercice, et Bruno Cavagné s’est fendu d’une tribune pour réclamer une politique forte d’aménagement du territoire. Quant à l’Union sociale pour l’habitat, elle a carrément lancé une campagne de communication pour interpeller les candidats sur les problématiques des quartiers (lire page 21) . Chaque fois, les acteurs du BTP attendent des hommes et femmes politiques qu’ils embrassent leurs préoccupations et qu’ils affichent une vision à long terme pour le secteur de la construction qui représente plus de 5 % du PIB. Leur espoir, c’est que les prétendants à l’Elysée mettent enfin sur le devant de la scène les « grands absents » de la campagne : le logement, l’aménagement du territoire, l’architecture, les quartiers difficiles…

A quelques mètres de la ligne d’arrivée, qu’ont récolté les professionnels du BTP ? Des prises de position sur le revenu universel, la sécurité sociale, la taxation des robots, les effectifs de la fonction publique… Seule la rénovation énergétique semble intéresser les candidats. Faut-il que les architectes, les promoteurs immobiliers, les aménageurs, les artisans, les ingénieurs, les géomètres… se jettent dans un sprint de la dernière chance pour arracher les engagements du futur dirigeant ? Au vu des résultats obtenus jusqu’ici, rien n’indique qu’il est vraiment utile de mettre les bouchées doubles. A moins de considérer cette course comme un échauffement.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X