Régions

Rhône L’Opac maintient ses investissements

Mots clés : Logement social - Politique du logement - Rénovation d'ouvrage

736 logements, fermes et complémentaires, cette année.

La sérénité est de mise à l’Opac du Rhône. Jean-Pierre Fort, son directeur général, estime que l’activité de l’Opac est satisfaisante : « Elle progresse même en 1997 par rapport à l’année dernière et l’on renforce nos positions sur d’autres opérateurs. » Un avis qui s’explique par le niveau d’activité constant de l’organisme d’HLM alors que la programmation de logements sociaux, dans le département, ces dernières années chutaient de 2 000 à 1 100 logements.

La situation locale a bénéficié de la politique PLH (Programme local de l’habitat) dans l’agglomération lyonnaise, avec l’implantation ou le renforcement du logement social à l’ouest de Lyon, la mixité dans l’habitat avec de nouveaux modes de financement et le niveau d’expertise sur des opérations complexes.

Cette année, l’Opac du Rhône réalisera 736 logements (engagement prévisionnel de 230 millions de francs) au travers d’une série d’opérations « à taille humaine ». Il y aura cependant l’opération très importante de l’îlot A, dans le centre de Vaulx-en-Velin, avec 120 logements, 1 800 m2 de commerciaux et 3 000 m2 d’équipements publics.

Par ailleurs, l’Opac du Rhône interviendra comme maître d’ouvrage mandaté sur plusieurs opérations publiques pour un volume de commandes de 127 millions de francs : l’hôtel des impôts de Caluire (58 millions), la gendarmerie de Tarare (20 millions), la salle de sports de Vourles (12 millions).

Troisième volet de la programmation, la réhabilitation du patrimoine existant représente un volume de commande de 130 millions de francs aux entreprises du bâtiment et aux bureaux d’ingénierie. L’objectif est de réhabiliter les logements construits dans la période 1960-1975, qui constitue la moitié du parc sur un total de 32 000 logements. L’opération a débuté en 1990 avec l’aide financière de l’Etat et du conseil général pour 10 000 logements. Elle se poursuit depuis 1996 avec une deuxième convention conclue sur quatre ans entre les mêmes partenaires (Etat : 20 millions/an ; conseil général : 15 millions/an) portant sur 6 000 logements.

60 millions pour l’entretien du patrimoine

D’ici 2000, l’Opac du Rhône aura donc réhabilité la totalité de son patrimoine d’avant 1975. Il sera alors temps de s’interroger sur la pérennité de l’opération pour les constructions d’après 1975 et d’un marché qui mobilisent près de quatre-vingts entreprises et une quinzaine de bureau d’ingénierie.

Dernier secteur d’intervention économique de l’organisme d’HLM, l’entretien du patrimoine en gestion locative (755 résidences) représente un volume de commandes de 60 millions environ pour plus de 200 entreprises.

Programmation 1997

Constructions nouvelles :

– 374 logements sociaux (tranche ferme) + 179 (tranche complémentaire) ;

– 23 logements très sociaux (ferme) + 10 (complémentaire) ;

– 135 logements (ferme) bénéficient d’une autre forme de prêt + 15 (complémentaire) ;

– Total de l’engagement prévisionnel : 230 millions.

Maîtrise d’ouvrage mandatée :

– 3 livraisons 1997 pour 30,1 millions ;

– 7 programmations 1997 pour 95,7 millions.

Réhabilitation :

– 1 392 logements (Rhône) et 100 logements (nord-Isère) pour 130 millions.

Entretien :

– 755 résidences concernées pour 60 millions.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X