Régions

RHONE-ALPES Thierry Ceccon : « La période est moins tendue »

Mots clés : Contrat de projet Etat-région

Le nouveau président de la Fédération du bâtiment Rhône-Alpes présente ses priorités.

« L’ambiance est certes moins tendue que ces dernières années mais les problèmes demeurent » constate Thierry Ceccon, à la tête de la Fédération du bâtiment (FFB) Rhône-Alpes depuis quelques semaines. Passage aux 35 heures, réforme du code des marchés publics, lutte contre les prix anormalement bas, négociation du contrat de Plan Etat-région constituent ses priorités.

Question réforme du code des marchés, le président de la FRB hausse le ton : « Elle traîne scandaleusement en longueur». L’attente est forte en Rhône-Alpes : on sait que la FRB a largement participé à l’élaboration des propositions de la Fédération française du bâtiment par la diffusion des chartes de détection et d’élimination des prix anormalement bas.

Plus de 50 % d’entre elles signées au plan national sont issues de Rhône-Alpes. « Nous démontrons ainsi notre volonté aux maîtres d’ouvrage publics et répondons pied à pied aux arguments, souvent fallacieux, que nous oppose l’administration », plaide Thierry Ceccon.

Pour le contrat de Plan Etat-région, encore au stade de la réflexion, la FRB apporte sa compétence sur consultation par le préfet de région pour donner un avis ou par la participation aux débats du conseil économique et social régional.

Autre sujet d’actualité, le logement social. Thierry Ceccon attend toujours les réponses préfectorales à ses questions : comment remédier aux retards pris ? Comment répondre à une demande croissante ? Et d’ajouter : « Nous défendons la philosophie de la construction-démolition qui représente une réserve importante en matière d’activité. Il s’agit d’une logique à intégrer dans le contrat de Plan ».

Enfin, représentante de 2 600 adhérents via les sept organisations professionnelles départementales, la FRB entend être désormais représentée dans les chambres de métiers au prorata des 1 500 artisans qu’elle revendique comme adhérents. Un dossier à suivre fin 1999.

PHOTO : Thierry Ceccon estime que la réforme du Code des marchés « traîne scandaleusement en longueur ».

ENCADRE

Restructurer la formation

« Il n’est pas question de baisser notre activité dans les domaines de la prévention et de la formation alors que nous gérons les effets de la crise », constate Thierry Ceccon. « Le décalage entre les moyens et les besoins est explosif. La période est délicate et nous n’échapperons pas à une restructuration pour la survie des associations en charge de ces secteurs. »

Et d’imaginer d’autres schémas d’intervention notamment en terme de prévention sur les chantiers.

ENCADRE

Pénaliser les abus de recours

Parce que les deux Savoie avec les Alpes-Maritimes et le Var comptabilisent, au niveau national, plus de 50 % des recours en matière d’urbanisme, le Haut-Savoyard Thierry Ceccon défend via la FFB un durcissement de la loi pour pénaliser plus lourdement les abus de recours. « Les associations de défense attaquent à tous propos et parfois hors de propos ». Les parlementaires rhônalpins en général, et savoyards en particulier, sont ainsi l’objet d’un lobbying intense en faveur d’un projet de loi qui irait dans ce sens.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X