Régions

Rhône-Alpes Stabilité des investissements à 712 millions d’euros

Mots clés : Education - Energie renouvelable - Gestion des chantiers

Le budget primitif 2008 de la région Rhône-Alpes, adopté le 24 janvier 2008, s’élève à 2,322 milliards d’euros, en hausse de 5,7 %, dont 712 millions d’euros d’investissements (– 2%) hors dette*. La région continue d’investir à près de 75 % dans ses domaines de compétence, comme le reconnaît la chambre régionale des comptes Rhône-Alpes. En crédits de paiement, l’enseignement bénéficie de 269 millions d’euros, le transport de 172 millions d’euros, l’aménagement du territoire de 82 millions d’euros, l’environnement de 23 millions d’euros, la formation professionnelle et l’apprentissage de 12 millions d’euros, etc.

L’environnement est privilégié.Les investissements pour l’enseignement secondaire (– 2 %) ­bénéficient aux opérations lourdes de construction, d’extension, de réhabilitation ou de restruc­turation. Pour toutes les opé­rations en cours, des cibles environnementales sont privilégiées : conforts thermique et visuel, économies d’énergie, tri des déchets de chantier, voire la réduction de la consommation d’eau et le recours aux énergies ­renouvelables.

Pour les opérations en cours d’études, ces exigences sont renforcées particulièrement dans les économies d’énergie et les énergies ­renouvelables. Les lycées de ­l’Arbresle, livré à la rentrée 2008, et de Chazelles, en chantier en 2008, seront équipés d’une chaufferie bois !

Enfin, « la région assurera de manière progressive la maîtrise d’ouvrage directe de ses ­opérations », selon Jean-François Debat, vice-président chargé des finances et de la décentralisation. Dans le cadre du Plan pluriannuel d’investissement 2007, les deux tiers des opérations, soit quatorze, feront l’économie d’un mandataire. Les investissements dans les transports (– 16 %) – une baisse en trompe l’œil avec le recours au crédit-bail en matière de matériels ferroviaires – prévoient 57 millions d’euros d’achats de nouveaux matériels ferroviaires à livrer en 2013, et 85 millions d’euros pour les gares et les infrastructures ferroviaires. Les routes (départementales et nationales) avoisinent les 25 millions d’euros…

Stabilisation des investissements.En autorisations de programmes, pour les investissements à venir, on retiendra 377 millions d’euros pour l’enseignement (dont 346 millions d’euros pour les lycées publics), 176 millions d’euros pour le transport (dont 85 millions d’euros pour les gares et infrastructures et 53 millions d’euros pour les routes), 85 millions d’euros pour l’aménagement du territoire, etc.

Et Jean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes, de conclure sur une stabilisation des investissements autour de 700 millions d’euros par an.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(*) Services généraux et politiques régionales ­inclus.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X