Produits

Réseaux : comment ne pas maltraiter l’eau !

L’équilibre de l’eau qui circule dans les installations de chauffage est fragile. Sa rupture peut nuire au bon fonctionnement des générateurs modernes, plus performants mais souvent plus sensibles.

Chaudières à condensation, pompes à chaleur, capteurs solaires, capteurs géothermiques avec circuits enterrés… La technologie des générateurs se diversifie, avec la volonté d’atteindre une efficacité énergétique optimale. On table sur des rendements proches de 100 %, sur des coefficients de performance supérieurs à 3, et sur des taux de « couverture gratuite » des besoins en eau chaude sanitaire dépassant 50 %. Quand ce n’est pas plus ! D’ailleurs, le client entend parler aujourd’hui de bâtiments à « énergie zéro », voire positive.

Face à de telles attentes, un petit grain de sable – ou une particule de métal – peut tout remettre en cause. C’est la qualité de l’eau qui circule à l’intérieur des réseaux. Les traiteurs d’eau, avec l’ensemble des acteurs industriels impliqués dans cette filière, le répètent depuis toujours sans jamais vraiment réussir à mobiliser toute l’attention nécessaire : les défauts de conditionnement...

Vous lisez un article de la revue Journal du chauffage n° 157 du 01/12/2008
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X