Droit immobilier Vente et Contrats spéciaux

Réparation des vices cachés

Mots clés : Jurisprudence

Cass. 3e civ. 14 décembre 2017, n° 16-24.170

Fait

Une maison d’habitation est vendue pour un prix de 98 000 € alors qu’un jugement antérieur avait, du fait d’anciennes fissures, admis le principe de sa démolition et de sa reconstruction. Après la vente, l’acquéreur découvre de nouvelles fissures et une déformation du gros œuvre et assigne alors vendeur et notaire en garantie des vices cachés. L’agent immobilier est appelé en garantie. La cour d’appel condamne le vendeur à la restitution d’une partie du prix de vente de la maison en sus du coût de sa démolition et de sa reconstruction, outre divers préjudices, pour une somme totale de 238 291 €. Le notaire et l’agent immobilier sont chacun condamnés à rembourser 10 % de ces sommes...

Vous lisez un article de la revue Operations Immobilieres n° 103 du 12/03/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X