[TO] Règles techniques

Renforcement de 952 balcons

Mots clés : Acier - Rénovation d'ouvrage - Technique de construction

LE CHANTIER Les bâtiments d’habitation existants de la Cité-Verte de Canteleu (Seine-Maritime). LE PROGRAMME La consolidation des balcons. LES SOLUTIONS La mise en oeuvre de consoles en Inox par fixations mécaniques.

Initiée en mars 1998, l’opération de réhabilitation des 165 logements HLM de la Cité-Verte de Canteleu a brutalement été interrompue en début octobre. La raison ? La dalle du balcon d’un appartement, situé au quatrième étage du bâtiment Artois, s’est brusquement effondrée, au moment où l’entreprise de serrurerie sectionnait les fixations hautes du garde-corps en acier pour le remplacer. Heureusement, l’ouvrier chargé de ces travaux intervenait depuis une nacelle…

Une corrosion totale du ferraillage

L’examen de cette dalle révèle une corrosion totale du ferraillage haut, due à un défaut d’enrobage des armatures, qui datait de la construction de ces bâtiments (années 1960).

L’Opac a aussitôt interdit l’accès à l’ensemble des balcons pour des raisons de sécurité, pendant la durée nécessaire des examens, des sondages et des travaux de renforcement. Les sondages montrent que dix-huit des bâtiments doivent systématiquement faire l’objet de travaux. Pour les dix-neuf autres, le phénomène semble moins prononcé, mais la radiographie scanner de leurs dalles de balcons s’impose néanmoins. Réalisés par le bureau de contrôle Afitest, les scanners mettent en évidence les mêmes défauts de ferraillage : tous les bâtiments seront donc concernés par les travaux.

Procédure d’urgence impérieuse

« L’Opac de Seine-Maritime a confié au bureau d’études Sogeti la synthèse des études, l’établissement du descriptif du procédé de réparation (type de solution, type de pose, type d’échafaudage), et le suivi des travaux. Il a été assisté par le BET Sebat, qui a notamment vérifié le calcul des consoles », explique Dominique Sutra, ingénieur du BET Sogeti.

Comme il n’était pas question de supprimer les balcons, le principe de renforts en acier inoxydable de type consoles est définitivement adopté. « Face à un tel problème, différents procédés de réparation étaient normalement envisageables. Mais ici, comme les dalles – très minces – étaient des éléments préfabriqués de type plancher-caisson sans dalle de compression, aucun ancrage dans la dalle n’était possible. La mise en oeuvre de poteaux extérieurs aurait réclamé la réalisation de fondations, et aurait eu aussi des répercussions au niveau des logements », commente Dominique Sutra.

Trois consoles par dalle

« D’une longueur de près de 3 m, chaque dalle de balcon est soutenue par trois consoles espacées de 85 cm », explique Frédéric Baudson, directeur commercial de l’entreprise Viry SA.

« Les consoles arrivent à mi-portée des balcons pour que les aciers hauts – malgré leur mauvais état – restent sollicités pour conserver la cohérence initiale de l’ouvrage », précise Dominique Sutra. La charge admissible par balcon est de 630 kg (neuf personnes de 70 kg) pour un poids propre de 350 kg (dalle).

Ces consoles ont été fabriquées spécialement pour ce chantier par l’entreprise Viry, en Inox 316L (X2CrNiMo 17-12-2), finition passivée. « Elles mesurent 10 mm d’épaisseur (5 mm pour la joue), 250 mm de haut, 100 mm de large et 435 mm ou 380 mm de longueur, selon le type de balcon », précise Frédéric Baudson.

Chaque console est fixée au mur par trois chevilles chimiques Spit et dans la dalle à l’aide de trois chevilles à expansion.

Des échafaudages-étais

« Les échafaudages ont été conçus de manière à assurer le soutien provisoire des balcons pendant la fixation des consoles. Un travail depuis une nacelle aurait été trop dangereux, en cas de décrochage d’un balcon, suite à un choc de la nacelle sur la dalle », souligne Dominique Sutra.

Le coût de cette opération s’élève à 5,7 millions de francs TTC (TVA à 5,5 %), soit plus de 5 000 francs par balcon.

FICHE TECHNIQUE

Maître d’ouvrage : Opac Seine-Maritime.

Maître d’oeuvre : BET Sogeti (Seine-Maritime), mandataire, et BET Sebat (Seine-Maritime).

Bureau de contrôle : Afitest (Seine-Maritime).

Entreprise : Viry SA (Vosges).

SCHEMA : L’examen des dalles des balcons a révélé une corrosion totale du ferraillage due à un défaut d’enrobage des armatures qui datait de la construction des bâtiments (1960).

PHOTOS :

1. Chaque balcon est renforcé par trois consoles espacées de 85 cm pour une surcharge admissible de 670 kg (9 personnes).

Les échafaudages ont été conçus pour assurer le soutien provisoire des balcons pendant la fixation des consoles.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X