Régions Beauvais

Reconversion privée du quartier industriel

Près du centre de Beauvais, les éléments hétéroclites de la friche textile Boussac accélèrent leur mutation. L’investisseur privé Bertjadi injecte 65,5 millions d’euros pour bâtir 80 000 m² en huit îlots dessinant un ensemble agréable au bord de l’eau. Au sud du cœur historique, il répond à la demande actuelle d’espace champêtre en pleine ville. Le promoteur Unilova vient ainsi de démarrer 130 logements répartis en immeubles R 3 à toit végétalisé, significatifs du nouveau style de l’écoquartier.

Les canaux révélés

Sur 8 ha, la nouvelle ZAC des Tisserands sera donc mixte et verte. L’investisseur recreuse certains canaux et en fait surgir d’autres pour respecter l’hydraulique naturelle et conférer du charme à son quartier. « Nous aimons tisser avec soin le neuf dans la ligne de l’ancien », souligne Michel Trieu, au nom de l’aménageur. Il a confié la conception globale à Gallois Dudzik et Associés qui ont déterminé la trame viaire assurant la fluidité pour la circulation urbaine et intérieure. L’investisseur va construire un pont pour relier cette ZAC au quartier sensible de Saint-Jean, recéder du foncier à la Ville le long des berges pour l’agrément des promeneurs tout en soignant les équipements publics.
Les bâtiments à l’architecture industrielle intéressante sont reconvertis pour le tertiaire (5 700 m 2 ), les structures de base préservées et dynamisées par des façades largement vitrées et colorées.
La ZAC des Tisserands comptera 350 habitations, dont 30 % de logements sociaux, suivant les prescriptions de la Ville. La densité a été réduite pour que le quartier reste à l’échelle humaine. D’ici à 2014 sont prévus des immeubles R 1 et R 2 avec des boutiques et services publics en rez-de-chaussée, et des maisons de ville le long de la rivière. Le mélange d’habitations en accession et de locatif n’est pas apparent, tous bénéficiant de matériaux de qualité et de belles proportions. La Ville prévoit d’y construire un groupe scolaire.

L’Hyper U déplacé

A l’automne 2012, démarreront l’hôtel 2 étoiles et le nouveau centre commercial Hyper U de 5 200 m². « La grande surface sera déplacée sans gagner d’espace, il s’agit juste d’offrir un beau magasin », explique Michel Trieu. Il sera entouré de 15 000 m² de galeries commerciales et de bureaux créés ou aménagés au-dessus des boutiques. Un parking souterrain et des stationnements de surface sont prévus en face. Après démolition, le site de l’Hyper U sera dédié à l’habitat.
Les espaces publics sont plantés de végétaux rustiques denses et d’alignements d’arbres. Les canaux sont jalonnés de plantes de marais. Enfin les berges seront aménagées en allées piétonnes et cyclistes.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X