Actualité

QUESTIONS À Philippe Macquart, délégué général de l’Union des fabricants de menuiseries extérieures (UFME)

Mots clés : Normalisation - Marquage CE - Produits et matériaux - Réglementation technique - Second oeuvre

« Nous créons une certification pour la pose des menuiseries extérieures »

Un an après la création de l’UFME, quel bilan tirez-vous ?

C’est un bilan très positif, notamment en termes d’image. Nous sommes le seul syndicat qui s’est affranchi de la frontière des matériaux utilisés pour fabriquer une menuiserie extérieure. PVC, bois, alu parlent d’une même voix, ce qui permet d’afficher une forte représentativité. Aujourd’hui, l’UFME regroupe 60 % des industriels du secteur et nous ne cessons de grandir.

Quelles actions avez-vous mis en place ?

La plus forte est sans aucun doute l’élaboration en partenariat avec Bureau Veritas de la certification « Mise en œuvre ». Ainsi, à partir du début 2009, les entreprises volontaires pourront solliciter Veritas pour qu’il audite leurs chantiers. Nous avons déjà plus de 600 candidats, généralement de petites entités qui ont bien compris qu’il s’agissait là d’un outil supplémentaire pour se démarquer de la concurrence. Les premières certifications devraient être délivrées dès le mois de mars. Par ailleurs, à l’occasion d’Equip’Baie, nous allons lancer le tour de France de la formation, qui permettra, grâce à des journées portes ouvertes en usines, de présenter aux étudiants les différents métiers de la filière menuiserie extérieure.

Quel impact va avoir le Grenelle de l’environnement sur les fabricants de menuiseries extérieures ?

La suppression des fuites thermiques par les menuiseries est un chantier qui ne date pas du Grenelle. Mais la réglementation thermique 2012 qui se profile va être une application chiffrée des exigences du Grenelle. Les critères vont devenir de plus en plus sévères et donc nous devons anticiper et prévoir la fenêtre qui y répondra. Techniquement, nous nous orientons vers un coefficient de performance thermique (Uw) d’environ 1,2, couplé avec un coefficient d’apport solaire (Sw).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X