Régions

QUESTIONS À… Marie-Martine Lissarrague, présidente de l’ordre des architectes de Midi-Pyrénées

« Il faudrait une ambition forte pour la métropole régionale »

Vous venez d’être élue à la présidence de l’ordre régional des architectes. Quelles sont vos priorités ?

Nous allons continuer à travailler sur la formation. Formation continue mais aussi formation des futurs architectes en relation avec l’Ecole d’architecture de Toulouse et la Drac (Direction régionale des affaires culturelles). Nous nous préoccupons également des questions d’urbanisme, avec la création d’une commission spécialisée. Il me paraît, par ailleurs, nécessaire de poursuivre et d’intensifier le dialogue avec les maîtres d’ouvrage, publics et privés, ainsi qu’avec les élus.

Les relations sont-elles satisfaisantes ?

Il existe de la part des élus une meilleure écoute, une prise de conscience de l’importance de l’architecture dans la fabrication de la ville. Il y a une volonté de changement, de sortir de la facilité et la banalité. Il faudrait, notamment pour la métropole, une ambition forte, une démarche visionnaire.

La production de logements à coûts maîtrisés est à l’ordre du jour. Qu’en pensez-vous ?

Il s’agit d’un thème fort de réflexion : parvenir à baisser les coûts sans nuire à la qualité, en travaillant sur des procédés constructifs industrialisables… Il faut coller à la réalité du marché, avec un prix entre 2 500 et 3 000 euros le m2.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X