Régions

QUESTIONS À… François Perrino président de la fédération BTP de Corse-du-Sud

Mots clés : Collectivités locales - Entreprise du BTP - Marché de l'immobilier

« Le plan exceptionnel d’investissement n’a pas profité aux entreprises locales »

Quelle est la situation du BTP en Corse aujourd’hui ?

Les entreprises ont six mois d’activité devant elles. Dans le gros œuvre, les carnets de commandes sont assez restreints. Les programmes privés ont connu un tassement, du fait du dégonflement de la bulle immobilière et de la crise financière. Les entreprises se rabattent sur le secteur public mais il ne donnera pas du travail à toutes. De ce fait, un sérieux ralentissement est attendu mi-2009. Il atteindra le second œuvre à la fin de l’année 2009. Dans les travaux publics, la crise est effective depuis la fin du premier trimestre 2008. Les entreprises ont terminé leurs chantiers privés, les travaux publics vont en s’amenuisant et il y a peu de projets publics.

Le secteur ne tire-t-il pas bénéfice du PEI (plan exceptionnel d’investissement) ?

La collectivité territoriale corse va investir 500 millions d’euros dans les dix prochaines années. Ce n’est rien du tout ! Pour l’instant, le plan exceptionnel d’investissement n’a pas profité aux entreprises locales, et on ne voit pas comment elles pourraient en profiter à l’avenir. En 2002, on nous a dit de nous restructurer pour faire face aux travaux du PEI : on l’a fait, on a recruté, on a renouvelé le matériel, etc. Le résultat c’est que début 2009, les entreprises commenceront à licencier. Depuis 2005, le secteur est passé de 8 000 à 12 000 salariés en Corse. Ces 4 000 personnes embauchées, on se demande bien ce que l’on va en faire. Il n’y a pas de travaux, la crise arrive… Mon espoir, c’est qu’en Corse, l’activité touristique va contribuer à maintenir la nôtre. Pour autant, il faut que le secteur public réagisse et programme des travaux.

Comment comptez-vous agir ?

Avec nos homologues de Haute-Corse, nous multiplions les rencontres avec les donneurs publics : Etat, collectivité territoriale, collectivités locales. Il faut leur faire prendre conscience que le secteur a besoin de chantiers de travaux publics.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X