Régions

QUESTIONS À… Eric Ferrari, président de Bec Construction Provence

Mots clés : Délégation de service public - Entreprise du BTP

« Le BTP doit être inventif pour réaliser des bâtiments moins chers »

Quel regard portez-vous sur la conjoncture ?

Nous entrons dans une période incontestablement plus difficile. En raison de la crise financière, l’argent devient plus rare et cela impacte toute la filière de la construction. Les promoteurs et les maîtres d’ouvrage publics voient se réduire leurs marges de manœuvre et les investissements commencent à ralentir. Pour autant, je ne suis pas pessimiste car notre région a encore d’importants besoins à satisfaire, notamment en matière de logement. Le BTP peut avoir de belles années devant lui, à condition de miser sur l’innovation. Notre profession doit inventer les techniques, les produits et les montages qui permettront de réaliser des bâtiments moins chers et plus performants sur le plan énergétique.

Dans ce contexte, comment Bec Construction Provence appréhende-t-elle l’année 2009 ?

Ces dernières années ont été marquées par une très forte croissance de la société. En cinq ans, notre chiffre d’affaires et nos effectifs ont doublé. Aujourd’hui, l’activité annuelle atteint 45 millions d’euros et nous employons 180 salariés. Pour 2009, le carnet de commandes est correct puisqu’il représente près d’un an d’activité. Notre objectif est de rester raisonnable dans les prises de contrats afin de ne pas prendre trop de risques financiers et de maintenir notre niveau de productivité et de compétitivité.

Je veux également mettre à profit les prochains mois pour poursuivre la formation et l’intégration de nouveaux collaborateurs, car le potentiel humain de l’entreprise constitue le cœur de notre stratégie.

Votre stratégie repose également sur la diversification. Cette orientation est-elle durable ?

Il y a trois ans, les opérations de logements représentaient plus de 50 % du chiffre d’affaires de Bec Construction Provence. Désormais, nous revendiquons une polyvalence dans tous les métiers du bâtiment. L’activité se répartit entre quatre marchés sensiblement équivalents : le logement, les résidences services et les bureaux, les constructions publiques et ouvrages fonctionnels et les bâtiments industriels et commerciaux. Une part de ces opérations est réalisée en entreprise générale, notamment au travers de contrats en conception-réalisation. Nous nous positionnons également sur les contrats de partenariat et les délégations de service public.

Quels sont vos principaux projets pour les prochains mois ?

Après l’extension de notre siège social (1 000 m2 de bureaux à l’entrée Est de Marseille), nous achèverons dans les prochains mois quelques chantiers significatifs. Je pense à la construction d’une halle d’assemblage d’hélicoptères de 10 000 m2 pour Eurocopter, à Marignane, à une double résidence étudiants/personnes âgées dans le quartier Saint-Pierre, à Marseille, à la maison des services publics de Toulon, à l’extension du lycée de Marignane ou la reconstruction du collège Darius-Milhaud, à Marseille. En 2009, nous lançons notamment à Marseille les chantiers de deux parkings pour la communauté urbaine et pour Sogima et d’une opération de 60 logements pour Constructa.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X