Régions

QUESTIONS À… Eric Chevaillier, président de l’Observatoire des déchets d’Ile-de-France (Ordif)

Mots clés : Gestion de l'entreprise - Gestion des déchets

« Un éclairage pluriel sur la gestion des déchets franciliens »

Pourquoi l’Ordif, en partenariat avec la région Ile-de-France et l’Ademe, a-t-il pris l’initiative d’organiser les premières « Rencontres sur l’avenir des déchets en Ile-de-France » (1) ?

Depuis 2004, l’Ile-de-France est compétente pour élaborer un Plan régional d’élimination des déchets ménagers (Predma) alors que, dans les autres régions, la planification relève de la compétence des conseils généraux. La dimension régionale devenant beaucoup plus importante, il nous a paru intéressant d’organiser deux journées de réflexion sur la gestion des déchets, à l’échelle du territoire francilien. Par ailleurs, à l’heure où s’élabore le Predma, qui devrait être voté en 2009, et quelques jours avant le premier comité de suivi du Grenelle de l’Environnement, ces rencontres permettront aux principaux acteurs franciliens des déchets (entreprises, élus, associatifs) de dresser un état des lieux de la filière, d’apporter un éclairage pluriel sur toutes ces questions et de débattre autour des enjeux à long terme. Nous voulons aussi, à travers cet événement, que l’Ordif contribue à la réflexion alors que sa mission première est de fournir des chiffres.

Quels seront les moments forts de cette manifestation ?

Ces rencontres seront introduites par Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’Etat à l’Ecologie et conclues par Jean-Paul Huchon, président de la région Ile-de-France. Elles s’articuleront autour de quatre assemblées plénières et douze ateliers professionnels. Nous proposerons notamment un regard extérieur avec la participation de représentants de trois régions européennes (le Grand Londres, la Conférence des intercommunales wallonnes, Madrid) dont les pratiques en matière de gestion des déchets sont différentes des nôtres.

Parallèlement, nous présenterons deux expositions : l’une sur les dernières innovations technologiques des entreprises françaises, qui tournera ensuite dans toute l’Ile-de-France ; l’autre, « Trash », consacrée aux photographies de Bruno Mouron et Pascal Rostain qui se sont intéressés au contenu des poubelles des célébrités et des anonymes.

Quels sont les grands enjeux en matière de déchets en Ile-de-France ?

En premier lieu, la maîtrise des coûts. En Ile-de-France, la taxe sur les ordures ménagères représente environ dix fois l’impôt régional. C’est un sujet qui mérite une certaine attention démocratique. Les autres enjeux concernent la maîtrise des impacts environnementaux et une efficacité accrue pour exporter encore plus qu’actuellement notre savoir-faire à l’étranger.

Quels sont vos projets pour l’Ordif ?

L’activité de l’Ordif se limitant pour l’instant aux déchets ménagers, nous souhaiterions pouvoir mettre en place des indicateurs fiables sur les autres types de déchets, notamment économiques.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X