Régions

QUESTIONS À… ALAIN CHOY, ingénieur-conseil à la Cram Auvergne

Mots clés : Droit du travail - Protection sociale - Retraite

« La manutention première cause des accidents du travail avec arrêt »

En 2006, vous avez organisé une journée de sensibilisation aux travaux en hauteur en sécurité. Le 7 octobre (*) au CFA du BTP à Clermont-Ferrand, vous récidivez sur les manutentions dans le BTP, avec notamment deux tables rondes sur les apports du CSPS en matière d’organisation des manutentions sur les chantiers du BTP et l’amélioration des conditions de travail et le maintien dans l’emploi. Pourquoi ?

Le BTP est un secteur traditionnellement de fortes manutentions. Les progrès réalisés en la matière n’ont pas fait disparaître la contribution des manutentions manuelles aux accidents du travail et de maladies professionnelles. En 2007 en Auvergne, la manutention Objets manipulés au poste de travail ou en cours de transport manuel a représenté près de 39 % des 3 038 accidents du travail avec arrêt ! C’est de loin la première cause d’arrêt de travail devant les 18,5 % des chutes de plain-pied et les 17,8 % des chutes avec dénivelé.

Et si la part des accidents du travail liée aux manutentions mécaniques est négligeable, il n’en est pas de même en termes de gravité avec 3 % de mortels au niveau national. Encore à ce niveau, le constat relatif aux maladies professionnelles dans le BTP est encore plus éclatant avec 80 % d’entre elles directement liées aux manutentions manuelles. Parmi les acteurs importants de la lutte contre les manutentions manuelles, les coordinateurs SPS occupent une place de choix. Les témoignages proposés par le tout nouveau club des CSPS d’Auvergne permettront de guider les maîtres d’ouvrage et les maîtres d’œuvre vers des solutions qui facilitent les manutentions sur les chantiers.

Comment expliquez-vous la faiblesse du nombre des maladies au regard des accidents du travail ?

Soulignons l’importance de la sous-déclaration des maladies professionnelles puisque l’Institut de veille sanitaire considère que selon les médecins du travail 2 % des salariés sont touchés par l’une d’elles alors que seulement 0,2 % est indemnisée. Une étude réalisée en Midi-Pyrénées confirme cette sous-déclaration pour l’appareil locomoteur avec quatre maladies sur cinq non déclarées ! Ceci est d’autant plus inquiétant que près de 42 % des maladies professionnelles liées aux manutentions entraînent des indemnités d’incapacité partielle permanente et donc constituent une menace pour l’employabilité du salarié…

…D’où l’importance d’une organisation qui permette le maintien dans l’emploi, thème de la table ronde de l’après-midi.

Cette dernière aura pour ambition de nous éclairer sur les services qui travaillent au maintien dans l’emploi des salariés victimes d’inaptitude suite à un accident du travail ou une maladie professionnelle.

(*) Avec la Capeb et la FFB du Puy-de-Dôme, l’OPPBTP et le CFA du BTP à Clermont-Ferrand, conférences, tables rondes, exposition et démonstrations de matériels, de 9 h 30 à 16 h 30 au CFA du BTP à Clermont-Ferrand (entrée rue Jacques-Prévert). Inscription par télécopie au 04.73.42.70.75 (Martine Hentz).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X