Architecture et urbanisme

Quelle place pour la culture dans l’urbain ?

Un colloque intitulé « Elus à la culture, l’architecture et l’urbanisme : quels enjeux pour nos villes ? » – organisé par la FNCC (Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture) en février dernier, à Paris, au centre Pompidou – a été l’occasion d’aborder la question de l’intégration de la culture dans l’espace physique de la rue et de l’espace public. Si les urbanistes, architectes, artistes, élus, directeurs de service technique présents ont reconnu que la culture devait prendre sa place dans la ville – une place démocratique d’abord mais aussi un rôle en termes de mémoire et d’image -, les débats ont porté sur les moyens de parvenir à des résultats probants. Dans cette perspective, c’est la coopération entre les services d’une même collectivité qui a été placée au coeur des enjeux. Certaines villes se sont déjà engagées sur cette voie : à Rennes, Firminy, Aix-en-Provence ou Sceaux les modalités d’une coopération entre les services de la culture et ceux de l’urbanisme ont été mises en place par l’action d’un « médiateur », conseiller en art urbain ou en arts plastiques, ou grâce à une cogestion de projet par plusieurs services. Des évolutions à suivre.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X