Régions Saint-Omer

Quand un ancien lieu cultuel devient culturel

Mots clés : Culte

Cinq ans de travaux et 8,1 millions d’euros ont été nécessaires pour donner une nouvelle vocation à la chapelle des Jésuites, monument prestigieux de Saint-Omer (Pas-de-Calais), datant de 1640. La communauté d’agglomération, propriétaire de l’édifice désacralisé à la Révolution et longtemps utilisé comme entrepôt, a lancé la restauration de l’extérieur en janvier 2012. Après trois ans de chantier, sous la direction de Lionel Dubois, architecte en chef des monuments historiques (ACMH), la charpente, la toiture et les vitraux du vaisseau de 61 mètres de long étaient refaits à neuf, tandis que la brique et la pierre de taille de la façade, des contreforts et des deux tours de 40 mètres brillaient de leur éclat originel.

Situation intérieure très dégradée. Chargés en 2016 des interventions sur l’intérieur, Pierre-Antoine Gatier (ACMH) et sa collaboratrice Alice Trevien ont trouvé une situation très dégradée : parements altérés, chutes d’enduits et de badigeons, décors sculptés endommagés, dallage de marbre fissuré et désorganisé. Pour procéder à la restauration, l’entreprise Chevalier Nord a posé un échafaudage sur tout l’espace, qui a culminé à 23 mètres sous voûte. Des artisans d’art ont été mobilisés pour reconstituer des couleurs et des dorures. Au sol, dalles anciennes et nouvelles ont été assemblées. Sous ce revêtement se trouvent des sépultures ; les réseaux techniques ont donc été disposés dans des tranchées très peu profondes ou dissimulés sur les corniches murales.

Rouvert au public le 13 octobre, le monument accueillera concerts, expositions, réceptions… « L’enjeu du chantier était de réussir la rencontre entre une architecture impressionnante et des usages modernes », indique Pierre-Antoine Gatier. Témoins de ce mariage : des loges installées dans les chapelles latérales ou des fixations pré-insérées dans les parois pour répondre à tous les besoins de mise en scène ou de sonorisation. Deux fondations, la French Heritage Society et Saint-Omer valeurs transatlantiques, séduites, participent au financement de cette rénovation, au côté de l’Etat, de la région et du département du Pas-de-Calais.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X