Réglementation

Q 3 : Qu’est-ce que le coût du cycle de vie ?

Lors d’un achat, le prix du produit, de l’ouvrage, du service ne constitue qu’une partie des coûts qu’il engendre tout au long de son cycle de vie.

Il est donc nécessaire de calculer l’ensemble de ces coûts afin de déterminer l’offre économiquement la plus avantageuse.

Le coût du cycle de vie permet de rendre compte des coûts directement supportés par l’acheteur (appelés communément « coût global ») et des coûts externes liés aux impacts environnementaux (dits externalités) lorsqu’ils sont monétarisables.

Dans le cadre d’un marché public, la démarche coût du cycle de vie va donc servir de critère d’attribution.

Dans le détail, le coût du cycle de vie tient compte de tous les coûts à prévoir pendant la durée de vie du produit :

Coût du cycle de vie = coûts directs (coût global) + coûts indirects (coûts des externalités environnementales)

Les coûts supportés directement par l’acheteur (coût global) :

– Les coûts liés à l’acquisition et frais connexes (prix du produit, livraison, installation, mise en service, garanties… ) ;

– Les coûts liés à l’utilisation (consommation d’énergie, abonnement et taxes et autres ressources) ; – Les frais de maintenance (main-d’œuvre, pièces détachées) ;

– Les coûts liés à la fin de vie...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5894 du 31/10/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X