Régions

Pyrénées-Atlantiques La plate-forme multimodale de Mouguerre sur les rails

Mots clés : Politique des transports - Transport ferroviaire

La livraison du terminal en milieu d’année prochaine est conditionnée à l’engagement des travaux de signalisation sur Bayonne/Mouguerre.

La société Novatrans, prestataire de services ferroviaires à l’attention des transporteurs (caisses mobiles), vient de confirmer son intention d’installer une unité de transbordement rail/route (4 hectares) sur le Centre européen de fret de Mouguerre/Lahonce. Objectif de l’opérateur ? Atteindre, au terme de trois phases successives de développement, un trafic de 100 000 caisses par an. Un aménagement qui s’inscrit pleinement dans le projet de maillage route et fer de la région Aquitaine.

La plate-forme multimodale devrait à la fois réduire le trafic sur la RN10 et conforter le rôle de l’Aquitaine sur le segment du transport combiné. Le site de Mouguerre/Lahonce sera à terme complémentaire des plates-formes d’Hendaye et de Bordeaux/La Hourcade. « Le marché s’annonce même porteur pour un transfert rail /route en direction de l’Espagne », explique Pierre Malet, directeur régional Sud-Ouest de Novatrans, filiale à 60 % des transporteurs routiers et à 40 % de la SNCF.

Le projet Novatrans est estimé à 51 millions de francs (phase 1). Il s’agit dans un premier temps d’installer quatre voies de déchargement-chargement de 360 mètres de long, deux portiques sur pneus, une aire de stockage pour les remorques routières.

Parallèlement, pour que la plate-forme soit opérationnelle, il faut aussi reconfigurer l’espace des arrivées et des départs, par l’électrification et le triplement des voies sur un linéaire de trois fois 800 mètres. Ces aménagements permettront d’acheminer les convois de trains de la gare de Bayonne sans manoeuvre, ni changement de locomotive. Les travaux démarreront dans le courant de cette année.

Dans un second temps, à l’horizon 2005, la plate-forme sera prolongée de 350 m (phase 2), et pourra accueillir simultanément quatre trains complets (50 000 caisses). L’opérateur prévoit dans un troisième temps de doubler la plate-forme (phase 3)…

Les partenaires du Centre européen du fret – le Syndicat mixte d’aménagement, le conseil général, le conseil régional – ont confirmé leur soutien financier. Novatrans financera la moitié du terminal (32 millions de francs au total), la région et le département, 25 %. Le Feder sera sollicité pour les 25 % restants. La filiale de la SNCF devrait également financer plus de la moitié de l’investissement sur les superstructures (10 millions de francs d’investissement au total).

Le Syndicat mixte d’aménagement du CEF, la région, le département et le Feder supporteront les 9 millions de francs nécessaires à l’électrification de l’embranchement ferré en amont de la plate-forme.

Reste à régler la question de la signalisation de l’infrastructure ferroviaire entre Bayonne et Mouguerre, soit 6 millions de francs probablement inscrits au futur contrat de Plan.

PHOTO : L’installation d’une unité de transbordement rail/route sur le centre européen de fret de Mouguerre/Lahonce est confirmée.

ENCADRE

POINT DE VUE Pierre Malet « Des études plus rapides sur Bayonne/Mouguerre »

Pierre Malet, directeur régional Novatrans Sud-Ouest, considère que « pour que la plate-forme de Mouguerre soit opérationnelle au milieu de l’année prochaine, il est absolument indispensable que les travaux de signalisation entre Bayonne et le terminal multimodal soient réalisés. Aujourd’hui, la SNCF nous parle de dix-huit mois d’études et de six mois de travaux. C’est trop long. Pour être compétitifs dans le transport des marchandises et le transfert rail/route des caisses mobiles, nous avons également besoin d’engagements précis en termes de délai et de prix de la part de l’entreprise nationale. »

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X