Spécial Régions

PROSPECTIVE L’EXPERT : JEAN-PIERRE JOSEPH, DIRECTEUR DU BUREAUDE KMPG A NIORT « L’expert comptable doit être le partenaire, on doit être libre avec lui »

Directeur de KPMG à Niort avec Claire Morisset, Jean-Pierre Joseph est également responsable du réseau BTP dans l’Ouest. Ses impressions s’appuient donc sur quelques 800 clients du secteur. Une expérience précieuse pour analyser le marché régional et sentir la conjoncture.

LE TISSU D’ENTREPRISES Un dynamisme lié à la façade côtière

La région est composée d’un tissu d’entreprises artisanales, pour la plupart familiales, un tissu dynamique avec une caractéristique très importante : la région, proche de la côte, a vu sortir de terre un grand nombre d’habitations ces dernières années, résidences principales ou secondaires. Depuis dix ans, la construction se porte bien dans l’Ouest. Les entreprises se sont donné les moyens d’être bien rétribuées, leur savoir-faire réel est reconnu par la clientèle qui accepte ces prix.

LA CRISE Brutal retour de vacances

Un léger ralentissement de l’activité s’est fait ressentir en début d’année suivi, par une baisse significative au retour des vacances d’été. L’envolée du prix du gazole a provoqué l’inquiétude de « JDCsieur tout le JDCde » loin d’imaginer qu’une crise sérieuse approchait. A la rentrée, la conjoncture est devenue explosive et particulièrement pour les promoteurs et les constructeurs. Plusieurs raisons : la reJDCtée des taux d’intérêt, le discours politique sur l’éventuelle annulation des réductions d’impôt, les niches fiscales qui ne seraient pas épargnées. Cela a provoqué le ralentissement des investissements défiscalisés car les intéressés n’étaient plus en mesure de projeter dans le futur les enjeux réels de leurs investissements.

IMMOBILIER Assainissement du marché

Les constructeurs ont connu un ralentissement brutal de leur activité : de moins en moins d’acquéreurs, des maisons à vendre un peu partout dont certaines se traitant à bas prix, des produits clés en main, aménagés à des prix tout à fait abordables. On assiste clairement aujourd’hui à un assainissement du marché. Nous étions arrivés à la limite du raisonnable avec des durées de financement très longues et une insécurité sur le plan social difficile à gérer. Désormais, nous allons peut être revenir à des durées de financement plus raisonnables.

Les carnets de commande vont emmener les constructeurs jusqu’à la fin de l’année mais après ?

ANGLAIS La demande s’essouffle

La demande des Britanniques sur la région a été très forte à la fin des années 90 et portait essentiellement sur l’acquisition de vieilles pierres, à des prix déjà élevés. Ils ont ainsi contribué à la raréfaction et à l’augmentation du prix de ce type de biens. Aujourd’hui la demande anglaise a considérablement ralenti au point de devenir marginale : moins de 10% des visites sont faites par des acquéreurs potentiels britanniques.

CARNET DE COMMANDES Il va falloir réduire les marges

Jusqu’à fin 2007, les entreprises artisanales à...

Vous lisez un article de la revue Journal du chauffage n° 157 du 01/12/2008
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X