Régions

PROFIL ANNE MONMOUSSEAU Le bâtiment prend le vent

Mots clés : Conception - Entreprise du BTP - Technique de construction

A condition qu’elle trouve un sponsor complémentaire, une jeune femme, ingénieur du bureau d’études Socotec, devrait participer à la Solitaire à la voile du Figaro.

A 30 ans, Anne Monmousseau est une jeune personne tout à fait décidée. Désireuse de participer à la saison de voile 1998 , elle vient de convaincre l’agence rennaise de Socotec de sponsoriser son défi. « N’ayant pas de bateau, il faut que j’en loue un. En tout, le budget s’élève à 370 000 francs, mais la Socotec vient de décider de s’engager avec moi à hauteur des deux tiers », se félicite-t-elle. Reste maintenant à trouver les 120 000 francs. Bien décidée à courir sur un bateau « bâtiment », cet ingénieur de Centrale Lyon joue cartes sur table. « Il reste des espaces à couvrir sur le bateau comme la bôme, les deux côtés du rouf, le tableau arrière et aussi les vêtements. Mais, en même temps, pour un sponsor, le fait que je sois une femme lui assure des retombées médiatiques importantes. Faire se regrouper dans ce projet « bateau » des entreprises du bâtiment est, pour moi, logique, car ce sont des gens que moi et mon partenaire principal connaissons. Ainsi, on pourrait communiquer sur une image cohérente. » D’autant plus que cette passionnée de voile n’en est pas à son premier coup d’essai. Après des participations à la course de l’Edhec et au tour de France à la voile ou encore au Mondial Class 8, elle s’engage en 1995 dans la Mini-transat, une traversée de l’Atlantique en solitaire sur un voilier de 6,50 m. Seule femme de cette course qui a révélé quelques grands talents marins, Anne Monmousseau arrivera à la troisième position du classement des bateaux de série. « A la Solitaire du Figaro, il n’y a jamais plus d’une ou deux filles à participer, ce qui peut être intéressant pour un sponsor. Le matin, Anne Monmousseau va « avaler », dès 7 h, des longueurs de la piscine. Je pratique le triathlon. Mais c’est autant par passion que pour me préparer à la course du Figaro » , conclut-elle.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X