Enjeux

Premières pistes pour la loi sur les mobilités

Attendu en mai, le texte promet d’apporter une vision stratégique des infrastructures à moyen et long terme.

Le secteur des infrastructures s’inquiétait d’un report à l’automne et d’un calendrier trop serré pour une mise en place dès 2019. Finalement, la loi d’orientation sur les mobilités (LOM) sera présentée en Conseil des ministres en mai, « pour une première lecture au Parlement avant l’été ». C’est en tout cas ce qu’a promis François Poupard, à la tête de la Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer (DGITM) lors du Pavement Preservation & Recycling Summit (PPRS) de Nice, le 26 mars. Devant les professionnels de la route venus du monde entier et en l’absence de sa ministre de tutelle, Elisabeth Borne, il a dévoilé quelques grandes lignes de la future LOM.

Mobilité du quotidien. Ce texte définira une stratégie globale de la mobilité sur cinq et vingt ans. Afin de réduire la fracture sociale et d’améliorer l’accès à l’emploi, l’accent sera d’abord mis sur la mobilité du quotidien et l’entretien des réseaux, comme promis depuis plusieurs mois. « Le maintien et la régénération des infrastructures routières seront une priorité, a confirmé François Poupard. Nous devons faire le choix d’allouer un niveau de ressources optimal sur le réseau non concédé », soit...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5970 du 06/04/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X