Régions Région

Premier pas vers la construction de 70 000 logements par an

Le préfet de région, Daniel Canepa a soumis, le 15 juin, à l’avis du Comité régional de l’habitat (CRH) sa proposition de territorialisation de l’offre de logements en Ile-de-France. Aux termes de la loi sur le Grand Paris, qui fixe un objectif de production de 70 000 logements par an, le représentant de l’Etat doit définir tous les trois ans les objectifs annuels de production de logements dans les territoires soumis à l’obligation de réaliser un programme local de l’habitat.

« Cette proposition a reçu un avis largement favorable du CRH. Elle n’a recueilli aucune voix contre et les absentions tenaient plutôt à la prochaine mise en révision du schéma directeur », indique le préfet de région. Les communes et EPCI (établissements publics de coopération intercommunale) seront à leur tour saisis et disposeront de trois mois pour donner leur avis. Sur les 70 000 logements prévus, 35 000 correspondent au point mort, 25 000 doivent accueillir des populations nouvelles et 10 000 répondre aux besoins générés par le Grand Paris. Les dix territoires stratégiques du Grand Paris (1) sont donc mis à contribution. Ils concentrent près de la moitié des logements à construire (32 720 par an). « A défaut d’accord avec les maires, je n’exclus pas de ne pas signer de contrat de développement territorial », avertit le préfet.

Libérer du foncier

L’effort à accomplir pour atteindre les 70 000 logements est considérable, 42 000 logements ayant été mis en chantier en 2010. « La dimension foncière est essentielle, souligne le préfet de région. En Ile-de-France, le foncier existe – 200 km 2 sont susceptibles d’être mobilisés -, mais il est plus ou moins disponible .» La prochaine ordonnance sur l’assouplissement des règles d’urbanisme constituera une première réponse. Interrogé sur la libération des terrains de l’Etat et des établissements publics d’aménagement, Daniel Canepa répond « qu’il faut trouver le bon équilibre financier » : « L’Etat ne veut pas brader ses terrains mais les prix pratiqués devront permettre d’orienter le marché foncier à la baisse dans certaines zones. » Enfin, il apparaît indispensable d’aider les maires bâtisseurs. Benoist Apparu, secrétaire d’Etat au Logement, poursuit les discussions sur ce thème. Le conseil régional réfléchit aussi à la création d’une telle aide.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) Roissy-Pôle, Val de France/Gonesse ; Pleyel ; Le Bourget ; Aulnay-Montfermeil ; Cité Descartes ; Biotechnologies Seine-Amont ; Saclay, La Défense et Confluence.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X