Actualité

Préfabrication Rector Lesage conforte son identité familiale

Mots clés : Enfance et famille - Industriels du BTP - Maison individuelle

Issu de la cinquième génération du groupe Lesage né en 1897, Rémi Lesage succédera le 1er février à Jean-Paul Beckert en qualité de P-DG de Rector Lesage, branche préfabrication du groupe familial mulhousien. Agé de 51 ans et juriste de formation, le nouveau dirigeant conserve la présidence de la holding qui coiffe les deux autres branches : traitement de surface pour l’industrie automobile d’une part, espaces verts, compostage et agriculture d’autre part. Actif dans l’entreprise depuis vingt-huit ans et dans le monde du travail depuis 1965, Jean-Paul Beckert, 57 ans, reste au conseil d’administration.

Pologne : démarrage industriel. La branche préfabrication, qui a franchi en 2007 les caps des 200 millions d’euros de chiffre d’affaires (170 millions en 2007) et de 800 salariés, engage l’année 2008 avec un programme d’investissements chiffré à 25 millions d’euros, contre 15 millions en 2007.

« La centaine d’actionnaires familiaux y souscrit d’autant plus facilement que le groupe s’est totalement désendetté », se réjouit le nouveau P-DG de Rector Lesage, dont le chiffre d’affaires a doublé au cours des quatre dernières années.

D’ici à la fin du premier semestre, cette politique se traduira par la mise en service de l’usine polonaise, après un investissement de cinq millions d’euros, qui devrait générer un chiffre d’affaires équivalent dès le premier exercice. Situé entre Katowice et Cracovie, ce site spécialisé dans la poutrelle vise le sud du pays, soit le quart du marché national. « Avant même le démarrage de la production, nous détenons déjà 10 % du marché de cette région, que nous fournissons depuis trois ans à partir de Mulhouse », souligne Jean-Paul Beckert. Cette performance s’appuie sur l’avantage concurrentiel issu d’un matériau dont le poids unitaire atteint 15 kg, au lieu de 22 kg pour les poutrelles fabriquées jusqu’ici en Pologne, où le fabricant mulhousien accompagnera le développement de Saint-Gobain. Forte d’une augmentation de capital de 4 millions d’euros décidée en décembre dernier, la filiale Rector International étudie d’autres opportunités en s’appuyant sur deux critères : la solvabilité des pays et l’existence d’un réseau de négoce structuré.

France : priorité au prémur.En France, le développement du prémur joue le rôle de locomotive de l’investissement. Après Courcelles-sur-Seine pour l’Ile-de-France et Berre-l’Etang pour la région méditerranéenne, les sites de Ravel (près de Clermont-Ferrand) et de Couëron (près de Nantes) fabriqueront ce produit d’ici à la fin de l’année. Parallèlement, Rector Lesage participe aux efforts de l’ensemble de la profession pour renforcer la prescription de la prédalle, qui s’impose de plus en plus comme le moyen privilégié de créer des vides sanitaires dans la maison individuelle, avec trois atouts maîtres : facilitation de l’implantation des canalisations, prévention des remontées d’humidité et résistance aux plissements de terrain.

La modernisation de l’identité du groupe familial s’exprimera enfin dans le chantier d’extension du siège, implanté jusqu’à aujourd’hui dans d’anciennes maisons d’habitation de la famille. Membre de cette dernière et spécialiste du patrimoine industriel, l’architecte mulhousien Jean-Marc Lesage assurera la maîtrise d’œuvre des nouveaux bâtiments de 2 000 m2, en bordure du parc qui jouxte l’actuel siège social. Vitrine de la performance énergétique des systèmes constructifs proposés par le groupe, cet investissement de 2 millions d’euros assurera le confort de travail des équipes de direction durant une quinzaine d’années, à partir de décembre prochain.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X