Autres

portes/fenêtres/béquilles

Mots clés : Architecture intérieure - Equipements techniques et finitions - Produits et matériaux - Second oeuvre - Verre

Les ouvrants disparaîssent visuellement et techniquement ou affirment leur présence à la manière d’une pièce de mobilier. Reste à envisager leurs capacités annexes, et à choisir une gamme capable de résister à la fréquence d’utilisation.

ENTRETIEN AVEC Iwan Ponsonnet, architecte*

S’il existe, en particulier en Allemagne et en Europe du Nord, une « culture » de la porte, la France semble accuser un retard, en témoigne le faible nombre de showrooms existant. Quelle part lui accordez-vous ?

Dans les priorités d’un projet, vient d’abord la qualité de la lumière, ensuite celle des sols, puis les murs avec portes et béquilles. À l’origine, l’architecte dessinait tout, et la poignée de porte était capable par sa forme d’exprimer le style de l’ensemble d’un projet. Pour citer un exemple manifeste, Gaudi les modelait en argile. Mais on conçoit rarement un bâtiment tertiaire pour son utilisateur et les fabricants ont une réponse pour chaque usage, avec des efforts notables faits récemment sur les matériaux. Alors, le terrain où l’on peut encore s’amuser reste l’entrée. Je privilégie par exemple un bâton de maréchal à section carrée que je fais graver pour m’en servir de plaque de signature de l’immeuble.

Quelle est la pertinence des solutions existantes ?

Les applications sont le paramètre déterminant de la porte : est-elle coupe-feu, pleine et acoustique, offre-t-elle des dimensions de passages pour la sécurité incendie, est-elle toute hauteur pour l’esthétique, manuelle à assistance d’ouverture pour les enfants et PMR ? Le système coulissant qui s’efface entre deux cloisons est magnifique, ou battant à encadrement caché qui masque la gaine technique de la porte dérobée. Les solutions qui permettent la pose en fin de chantier sont un atout, cela évite les dégradations (coups, rayures), voire les vols. Se déclinent ensuite des options, comme les systèmes à tourniquet manuels, disposant d’une dynamo qui emmagasine le courant pour l’éclairage du sas. Avec les détecteurs de présence, on bascule vers l’absence de poignées. Personnellement je lutte pour la fin des trousseaux, trop encombrants, au profit des claviers chiffrés surtout dans le cas des organigrammes tertiaires complexes. L’avenir devrait être à la reconnaissance, couplant les digicodes à un système de sécurité.

COMTüR Aktuel Zeitlos

La ligne Aktuel Zeitlos Comtür, distribution AMZ design, est composée d’un vantail de porte en bois massif qui assure une stabilité pour des réalisations aux dimensions peu conventionnelles. En sur-mesure jusqu’à 3M de hauteur ou en 2,04 m, dans des largeurs standard dès 63 à 103 cm. Quatre types d’intégration sont permis : classique, sol/plafond, toute hauteur avec imposte et coulissant (1 à 2 vantaux). En fonction du projet, un joint périphérique phonique peut assurer un affaiblissement acoustique qui peut aller jusqu’à 42 dB. www.amzdesign.fr

KAWNEER Kassiopée

Kassiopée de Kawneer autorise toutes les ouvertures, à la française (1 ou 2 vantaux), oscillo-battant, ouvrant soufflet, ou encore porte-fenêtre. Dotée d’une serrure ou d’un seuil plat (norme pour PMR), cette fenêtre dispose d’un châssis à frappe à ouvrant caché, de profilés aluminium anodisés ou thermolaqués, voire en bicoloration. Les modèles AA765, en 52 mm, et le AA766, en 62 mm, reçoivent un double-vitrage, quand le AA767, en 72 mm, laisse le choix d’un système double ou triple. Les poignées sont à prévoir aussi bien en applique, qu’encastrées ou centrées sur fenêtres à deux vantaux. Les performances thermiques de Kassiopée associent une isolation élevée et un apport de luminosité obéissant à la norme NF EN 14351-1.www.kawneer.com

SCRIGNO Comfort

La ligne de coulissantes et battantes Comfort de Scrigno, pour contre-châssis Base ou Essential du fabricant, a une âme en nid d’abeille avec des parements en mélaminé MDF d’une épaisseur de 3,2 mm. Quatre motifs sont disponibles. Ici, dans une version escamotable à simple vantail et un aspect chêne blanchi, la Chic, dont le dessin offre un panneau lisse à trois inserts aluminium, contre un pour le Dyva et aucun pour l’Echo. Enfin, la déclinaison Rêve accueille un panneau vitré. Elles permettent une dimension de passage cloison finie de 80 par 203 cm. www.scrigno.net

SILVELOX W_Concept

Le W_Concept de Silvelox dépasse largement le statut de produit, offrant plutôt une solution de gestion de façade à l’esthétique architecturale, signée des concepteurs Gabriele et Oscar Buratti. Ici, le système Random est pourvu d’un revêtement bois qui court le long d’une paroi comprenant dans sa continuité portes d’entrée et de garage. Il en existe trois autres versions dont les finitions marquent des styles distincts : les Layer, Zenith, Matrix, et Frame. Il est présenté avec une gamme d’accessoires variés dont de l’éclairage potentiellement intégré et des poignées, pour les portes d’entrée en particulier accompagnant un décor horizontal ou vertical en trois aspects, Platinbronze, Platinsilver, Platinnichel. www.silvelox.it

ALLUSER C2- Cinlindro Mid

Parmi la sélection de portes automatiques cylindriques d’entrée Alluser, le modèle intermédiaire C2-Cinlindro Mid a un diamètre intérieur de 1 055 mm et de 1150 au total. dans une taille intermédiaire. Haut de 236 cm, il laisse un passage de circulation large de 70 cm. Sa surface vitrée transparente éloigne la sensation de claustrophobie. La C2 existe en version simple ou anti-intrusion, voire enrichi de tels que détecteur de métal ou relié à différents instruments de contrôle (caméras entre autres).

...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 210 du 01/11/2011
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X