Régions

Poitou-Charentes Les carrières propres de Morillon Corvol

Filiale du groupe RMC (Ready Mixed Concrete), la société Morillon Corvol vient d’installer une unité de traitement des eaux dans sa carrière de Saint-Maurice-la-Clouère (Vienne).

La carrière de calcaire de Saint-Maurice-la-Clouère fournit des matériaux de qualité. Bernard de Watrigant, directeur de la zone Centre, explique les contraintes de l’exploitation : « Nous avions un double problème. Ce gisement calcaire nécessite de longues opérations de lavage pour éliminer de fines particules parasites. Opérations qui génèrent des résidus de boues. La seconde difficulté était liée à l’exploitation puisqu’il fallait pomper des eaux naturelles (eaux d’exhaure) pour continuer

à extraire. »

Depuis une dizaine d’années, les boues issues des eaux de lavage étaient stockées en périphérie de la carrière, dans des bassins entourés de digues. Mais il arrivait, lors de pluies abondantes, que ces boues soient entraînées vers les cours d’eau.

Traitement en circuit fermé

Pour remédier à ces désordres écologiques, Morillon Corvol a installé un système de traitement des eaux de lavage fonctionnant en circuit fermé. Les eaux de lavage, 140 m3 de débit concentré à 50 g/l, sont maintenant concentrées à 700 g/l pour un débit moindre de 10 m3/h. L’eau propre est directement réinjectée dans le circuit de lavage alors que les boues sont stockées dans des bassins de séchage en fond de carrière. Une fois sèches, ces boues seront utilisées dans le réaménagement de pentes.

Quant aux eaux d’exhaure, elles sont conduites vers un vaste champ d’épandage de 6 ha, composé de trois bassins de décantation. L’eau totalement décantée est rejetée dans les cours d’eau voisins. Pour se prémunir contre toute pollution accidentelle, Morillon Corvol a demandé au laboratoire d’analyse Ianesco d’effectuer un prélèvement hebdomadaire et de vérifier la qualité des eaux rejetées dans la nature.

Le coût total de l’opération est de 5 millions dont 1,5 million pour la seule unité de traitement des eaux.

PHOTO : Un investissement de 1,5 million de francs pour l’unité de filtration des eaux.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X