Actualité

POITOU-CHARENTES Duel de femmes

Mots clés : Contrat de projet Etat-région - Elections

Dans le duel que se livrent Elisabeth Morin (UMP) et Ségolène Royal (PS) pour la présidence de la région, les infrastructures ne seront pas la principale pomme de discorde. Les deux prétendantes reconnaissent la nécessite d’ouvrir Poitou-Charentes sur l’est et sur la péninsule ibérique. Elisabeth Morin, présidente sortante, souligne « l’effort consenti sur les routes dans le contrat de Plan (780 millions d’euros) auxquels s’ajoutent les 50 millions obtenus lors de la révision ». Elle rappelle les priorités de la région : les deux branches de la route Centre-Europe-Atlantique et la RN10. « L’inscription de l’étude pour la liaison Niort-Limoges au schéma autoroutier n’est pas antinomique avec l’axe Nantes-Limoges qui est décidé et financé. » Ségolène Royal reconnaît, quant à elle, que « toutes les grandes infrastructures sont calées. Encore faut-il que l’Etat respecte ses ngagements ». Sur la route Niort-Limoges, la candidate socialiste reste dubitative. « Il existe une route. Pourquoi ne pas la mettre en trois voies sécurisées ? La réalisation en serait plus rapide que de construire une autoroute. » Elisabeth Morin plaide pour une meilleure anticipation des besoins de main-d’oeuvre dans la filière du bâtiment, tandis que Ségolène Royale souhaite que les emplois tremplins qu’elle entend créer aident les entreprises à réveiller des projets dormants. La candidate UMP souhaite que la région détecte ou attire les entrepreneurs candidats à la reprise des PME en voie de transmission.

Budget : 458, 30 millions d’euros

Investissements : 215,4 millions d’euros

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X