Régions

POINT DE VUE : ROLAND FULCHIRON « Je suis pour l’A89 »

Administrateur d’Autoroutes du sud de la France et vice-président du conseil général du Rhône, en charge de l’économie, Roland Fulchiron s’insurge contre la suppression de la section Lyon-Balbigny.

Contrairement aux procédures habituelles, le président d’ASF a annoncé, par un simple courrier, un avenant à la convention de concession qui ne prévoit plus le tronçon Lyon-Balbigny malgré l’enquête publique favorable. Le conseil général, quasi unanime, confirme son adhésion à cette bretelle. Comment peut-on remettre en cause un tel projet sans décision gouvernementale et sans conseil d’administration du concessionnaire ? L’Etat confirme la seule section Bordeaux – Clermont-Ferrand, sans inclure Lyon-Balbigny qui donne à cette liaison toute sa valeur de transversale européenne. Quant à savoir si ce barreau est trop cher, le problème n’est pas là. En regroupant les concessionnaires autoroutiers, l’Etat considère la rentabilité globale de ces nouvelles entités économiques. Il s’agit également d’un problème d’aménagement du territoire. Il est choquant, aujourd’hui, de voir le gouvernement chercher à créer des emplois « fictifs » alors que les grands travaux apportent des emplois concrets. Malgré la taxe d’aménagement du territoire de 648 millions de francs qu’elle paie, ASF est capable de financer Lyon-Balbigny et d’assurer sa rentabilité globale suffisante. Je réclame la tenue d’un conseil d’administration d’urgence d’ASF, une telle question ne pouvant être traitée à la sauvette !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X