Régions Avignon

Plus de 60 ha aménagés au bord du Rhône

Située au bord du Rhône, la zone industrielle et portuaire de Courtine (66,5 hectares), à Avignon (Vaucluse), va évoluer avec six projets portés par des maîtres d’ouvrage différents.

Le premier, le parc photovoltaïque réalisé sous maîtrise d’ouvrage de CN’AIR, filiale à 100 % de la compagnie nationale du Rhône (CNR), consiste à installer 19 230 panneaux solaires d’une puissance totale de 5 MWc sur 10 hectares. Il produira l’équivalent de la consommation annuelle de 2 550 foyers. L’investissement total est d’environ 6 millions d’euros. Les premiers travaux ont démarré au printemps 2017. Les entreprises retenues pour le chantier sont Recom (fournisseur de panneaux), Bouygues Energies et Services (installateurs), Exosun (structures), Schneider Electric (postes électriques) et SVT (terrassement et pistes). La mise en service est prévue pour le début du deuxième trimestre 2018.

Création de 2,5 km de voies douces. La CNR, dont la direction régionale Rhône-Méditerranée gère les aménagements situés sur les 170 km du fleuve entre Viviers (Ardèche) et la Méditerranée, soit 11 839 hectares de domaine concédé, souhaite ensuite aménager 2,5 kilomètres de voies douces sur 1,5 hectares. L’opérateur a réalisé les études de faisabilité en 2016-2017. Le coût estimatif du projet s’élève à 1,2 million d’euros. Le maître d’ouvrage, la Ville d’Avignon, a confié à ses services la maîtrise d’œuvre. Le démarrage des travaux est prévu au second semestre 2018. Le projet pourrait ainsi voir le jour sous dix-huit mois, et la livraison pourrait être envisagée pour le premier semestre 2019.

Le parc naturel de 7 hectares à la confluence du Rhône et de la Durance pourrait suivre le même calendrier que les voies douces. Ce projet, dont le maître d’ouvrage est également la Ville d’Avignon, va entrer dans une phase d’études plus détaillées. Le maître d’œuvre pourrait être choisi d’ici à fin 2017. Le coût de l’opération est estimé à 1,3 million d’euros minimum.

Aménagement du port trimodal. Trois autres projets sont suspendus à des tours de table financiers et à la poursuite de la liaison routière est-ouest (LEO). Concernant le port trimodal, 17 hectares sont prévus pour le terminal et 5 hectares pour le stockage de conteneurs. Suite à l’appel à manifestation d’intérêt lancé en 2016 par la Dreal Provence-Alpes-Côte d’Azur pour réaliser les investissements et exploiter la plate-forme, trois candidatures ont été réceptionnées : deux indépendantes pour l’exploitation (Novatrans et Froid Combi) et une globale sous forme de groupement d’entreprises conduit par Free Rails Services (mandataire) pour la conception, la réalisation et l’exploitation du terminal. Les quatre parties prenantes (Dreal, CNR, Grand Avignon et SNCF Réseau) doivent encore décider du mode de gouvernance.

La création d’une zone d’activité économique et portuaire de 15 hectares, ainsi que d’appontements pour les bateaux à passagers, tous deux portés par la CNR, sont également en réflexion. Le maître d’ouvrage prévoit ainsi une zone d’accostage, des passerelles et des pontons pour le débarquement des passagers.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X