Autres

Pierre Lefèvre*, architecte et enseignant chercheur à l’ENSA de Paris la Vilette « L’enjeu architectural repose sur la capacité des bâtiments à intégrer de la mixité sociale et programmatique »

Mots clés : Architecte

Peut-on parler d’une architecture propre à l’habitat participatif ?

En France, dans les années 1970/1980, les groupes d’habitat autogéré s’étant installés principalement hors des grands centres urbains, l’architecture suivait alors la typologie de la maison de ville, propice à de nombreuses variations spatiales de l’une à l’autre, en fonction des demandes des habitants. Dans la ville nouvelle de Cergy-Pontoise, les maisons étaient soit accolées deux par deux ou par trois, comme aux Vignes blanches, ou encore toutes séparées, à la manière d’un hameau, comme à La Hayette, un groupement de neuf maisons au milieu d’un espace vert partagé, conçues par plusieurs architectes engagés dans la démarche participative (dont Jean Nouvel). Les immeubles étaient plus rares, et leur volumétrie fragmentée résultait de l’assemblage de logements très différenciés, tenant compte de choix de vie particulier à l’intérieur de chaque appartement. Un dispositif de circulations très généreuses unifiait l’ensemble, faisant des immeubles collectifs des sortes de...

Vous lisez un article de la revue AMC n° 239 du 11/02/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X