Régions

Philippe Le Picolot : «La communauté urbaine de Bordeaux va gagner en réactivité»

Mots clés : Maîtrise d'ouvrage

-Le secrétaire général de la CUB s’explique sur la réorganisation en cours de ses services, qui s’inspire de la loi MOP et de ses conséquences sur les chantiers à venir.

«Notre organisation doit être plus lisible. Il est pratiquement impossible de comprendre aujourd’hui le cheminement d’une demande ou d’un courrier dans les dédales de notre organisation. Même si cette absence de lisibilité n’est pas volontaire, elle est parfois, pour nos partenaires extérieurs mais aussi pour les élus, source d’interrogation voire d’agacement. Notre fonctionnement administratif est trop complexe. Nos budgets ne sont pas exécutés comme nous le souhaiterions. Nos programmes tardent à être lancés. Le nouvel organigramme permettra à chacun, élus, chefs d’entreprises ou administrés de savoir qui fait quoi.

Chacun des agents et des cadres sera plus responsabilisé et ne pourra plus s’abriter derrière l’opacité de la structure. Nous nous sommes appuyés sur une lecture précise de la loi MOP. Elle fait une distinction précise entre maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’oeuvre et conduite d’opération. Un projet voulu par les élus doit faire l’objet d’une analyse préopérationnelle qui doit en démontrer sa faisabilité technique et financière. Ce sera le rôle de la nouvelle direction chargée du pôle de développement durable de l’agglomération (1) : développement économique, développement urbain et de l’aménagement, développement des transports, développement durable et coopération intercommunautaire vont être placés sous l’autorité d’un secrétaire général adjoint. Il confiera ce projet à un service opérationnel, la direction des services techniques (2), qui lui doit réaliser ce projet selon le calendrier et le coût prévus. Elle décide des moyens à mettre en oeuvre, réalisant les travaux en régie ou les sous-traitant. La voirie, l’eau, l’assainissement et les grands travaux restent sous la responsabilité de ce directeur. Les deux pôles sont séparés mais doivent travailler évidemment en harmonie. Il nous faut aller vite. Les élus veulent une CUB plus réactive.

Autre innovation : pour un grand projet complexe, nous saurons créer une équipe de projet à l’instar de ce que nous avons mis en place avec la mission tramway. Sous l’autorité de François Saglier, des techniciens, des urbanistes, des spécialistes des marchés ou de la communication sont réunis et disposent des moyens pour mener le projet de tramway à son terme. Nous pourrions reconduire ce type de fonctionnement pour l’aménagement des quais rive gauche ou pour d’autres programmes dans l’agglomération. »

PHOTO : Philippe Le Picolot.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X