Technique

Pforzheim (Allemagne) Des logements sociaux économes

Mots clés : Architecture - Logement social - Politique du logement - Réglementation technique - Travail

Compacité du bâti Capteurs solaires thermiques Volets roulants et dalles de loggias sans pont thermique

La démarche en coût global, qui associe les coûts dinvestissement et d’exploitation dans le temps, trouve une application convaincante dans les 48 logements répartis entre trois immeubles identiques construits pour la Stadtbau, le bailleur social de Pforzheim (Bade-Wurtemberg). Cette société gère et développe son patrimoine de 3 000 logements en bon père de famille : « Nous programmons nos projets pour une durée de vie de 80 ans. Durant ce laps de temps, nous cherchons à minimiser les coûts d’entretien. D’où l’effort consenti pour l’investissement initial », explique Frank Zschiesche, chef du projet au sein de la maîtrise d’ouvrage. Boîtes aux lettres en inox, portes vitrées avec menuiseries en aluminium, carrelage : des prestations plutôt haut de gamme frappent le visiteur dès l’entrée de ces immeubles.

Compacité. De l’escalier central éclairé depuis le toit jusqu’aux appartements, la première impression se confirme : linoléum, menuiseries PVC bicolores, sanitaires Villeroy & Boch, chauffage par le sol (cette option visant à la fois à améliorer le confort et optimiser les surfaces), etc. « Certes, en tant qu’architecte, je rêverais de construire des espaces plus généreux… », reconnaît Jürgen Strolz. Pour tirer le meilleur parti des 62 m2 des T3 et des 51 m2 des T2, le projet exclut les couloirs. L’entrée par le séjour dessert la cuisine, la salle de bains et les deux chambres. La réduction des surfaces permet de minimiser les loyers (les aides au logement sont versées à condition que le loyer n’excède pas 4,60 euros par mètre carré par an, hors chauffage). Et la compacité participe à la limitation des charges de chauffage aux exigences de l’EnEV (la réglementation thermique fédérale). La réalisation des objectifs (60 kWh/m2.an toutes consommations confondues) sera vérifiée en fin d’année. Parmi les dispositifs contre les ponts thermiques figurent les caissons extérieurs des volets roulants et des rupteurs de dalles pour les loggias. En toiture, le polystyrène isole la dalle béton sous des panneaux végétalisés et 12 m2 de capteurs sont dédiés à l’eau chaude sanitaire.

Maîtrise d’ouvrage : Stadtbau GmbH Pforzheim.

Maître d’œuvre : Jürgen Strolz, Alexander Scheidel (SWS Architekten, Karlsruhe), architectes ; Ingenieurbüro Ulmer, BET structures ; Berger und Partner, BET fluides et électricité.

Entreprise générale : Ed. Züblin AG.

Surface habitable : 2 754 m2.

Coût des travaux : 3,70 millions d’euros TTC.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

EN SAVOIR PLUS

Le Moniteur n° 5464 du 15 août 2008

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X