Régions

Patrick Heinrich

Retour à l’échelle régionale

L’industrie alsacienne et transfrontalière du béton trouve un de ses défenseurs les plus ardents et les plus crédibles dans la personne de Patrick Heinrich, 54 ans, P-DG de Heinrich et Bock. Basé à Steinbourg et implanté sur trois sites qui génèrent 18 millions d’euros de chiffre d’affaires et emploient 120 salariés du nord au sud de l’Alsace, le fabricant de pavés et de dalles a connu les aléas de l’internationalisation des capitaux : entre 1993 et 2003, l’entreprise est passée successivement entre les mains du fabricant régional de terre cuite Sturm, puis du groupe mondial Wienerberger, qui l’a cédé au cimentier suisse Dyckerhoff, racheté en 2003 par l’italien Buzzi. Quand ce dernier décide deux ans plus tard de se recentrer sur son métier de base, les cadres dirigeants du luxembourgeois Eurobéton en profitent pour reconstituer une entité à dimension humaine. Patrick Heinrich décide alors de retourner dans l’entreprise créée en 1969 par Marcel Heinrich et Robert Bock, son père et son oncle. Grâce à un effort permanent d’innovation, le spécialiste du sol décoratif rayonne à 350 km autour de l’Alsace et réalise 17 % de son chiffre d’affaires à l’exportation vers l’Allemagne, la Suisse et le Luxembourg.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X