Régions

Pas-de-calais GCM décline un petit groupe à partir de la menuiserie

Mots clés : Bois - Produits et matériaux - Second oeuvre

La société GCM, huit ans après son lancement à Dainville (Pas-de-Calais), compte déjà 44 salariés et réalise en 2007 près de 5,6 millions d’euros de chiffre d’affaires dans la menuiserie. Philippe Chanard, 39 ans, son gérant, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et constitue, petit à petit, un groupe diversifié. Après avoir repris Arc-en-Ciel (20 salariés), un spécialiste de vérandas, il lance Avenir Constructions qui fera des maisons bois et des extensions (maçonnerie ou ossature bois).

Show-room à Arras. Cette évolution va se traduire, début 2008, par l’ouverture à l’entrée d’Arras d’un show room de 500 m2 qui présentera ces vérandas, maisons bois et extensions, « un outil décisif d’aide à la vente », selon lui. Ce gestionnaire a fait ses premières armes dans le groupe Bouygues. Puis, il a lancé GCM en visant un métier spécialisé et incontournable dans le bâtiment. Il s’est formé à l’école de la menuiserie chez un confrère pour lequel il a géré le chantier Cœur Défense. A partir de 2002, GCM a pris ses premières commandes en direct (extension de l’hôpital de Valenciennes par exemple), souvent dans la mouvance de Norpac.

L’entreprise de menuiserie s’est aussi positionnée vis-à-vis de promoteurs privés comme Akerys, Kaufman & Broad ou Sedaf. « Ma spécialisation en logement m’a permis de m’affranchir de l’atelier car il y a moins de sur-mesure que dans les ouvrages fonctionnels, explique son gérant. Je suis devenu un poseur avec une démarche de bureau d’études et une optimisation des achats. » GCM achète en effet entre 10 000 et 15 000 portes et fenêtres par an. Après avoir connu une croissance à deux chiffres, l’entreprise va se stabiliser autour de 6 millions d’euros de chiffre d’affaires tout en travaillant davantage pour les bailleurs sociaux.

Maison bois haut de gamme. Pour élargir sa palette d’intervention, Philippe Chanard a choisi une entreprise tournée vers les particuliers : il a repris la marque Arc-en-Ciel. La remise en route n’a pas été simple. Mais l’entreprise qui fait partie du réseau Style de vie compte maintenant 26 salariés et devrait sortir du rouge cette année. Elle vise 3 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2008.

Philippe Chanard peut maintenant se consacrer à un nouveau défi : le lancement d’Avenir Constructions. Il produira des maisons bois haut de gamme sous la marque Avenir Maisons Bois. Il réalisera aussi en entreprise générale « des extensions mobilisant des budgets entre 30 000 et 150 000 euros. » Il y a de la place selon lui sur ce marché où interviennent surtout des artisans ou de rares architectes. Une quinzaine d’embauches sont prévues cette année.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X