Edito

Partager l’eau

Une Journée mondiale de l’eau pas comme les autres a coïncidé, ce 22 mars, avec le bouclage de notre édition d’avril. Les crues de février ont rappelé aux élus intercommunaux la lourdeur des charges issues de leur nouvelle compétence en « gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations » : la désormais fameuse Gemapi. Charge financière d’abord, notamment dans la restauration et l’entretien des digues ; un défi d’autant plus difficile à relever que le modèle français de financement connaît une crise engendrée par les ponctions répétées de l’État sur les redevances collectées par les six agences de l’eau pour financer une ressource abondante et de qualité. Mais le mur de l’argent en cache un autre : la solidarité de bassin, de l’amont à l’aval, ne fait pas partie de la culture de base des 36 000 maires de...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 408 du 09/04/2018
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X