Autres

Paris-Saclay. L’emblème d’une recomposition

Mots clés : Aménagement paysager - Maîtrise d'œuvre

En choisissant un paysagiste comme mandataire de la maîtrise d’œuvre d’une pièce urbaine de 30 km de long où se déploie 15 % de la recherche française, l’établissement public de Paris-Saclay offre une vitrine et un défi à la profession.

«Notre volonté de créer une ville jardin justifie le choix d’un paysagiste mandataire », identifié par le président de l’établissement public de Paris-Saclay Pierre Veltz comme le mieux à même de créer « un ensemble urbain cohérent à partir de la mosaïque de grands immeubles déjà présents sur le plateau ». « Loin de constituer une couche supplémentaire, le paysage donne son identité au projet », renchérit Lise Mesliand, directrice de l’aménagement de l’établissement public. Inspiré par le modèle des campus américains qu’il fréquente régulièrement en tant qu’enseignant, Michel Desvigne, concepteur du projet, décline sa composition dans trois échelles : les coteaux boisés, amplifiés, structurent l’ensemble, liaisonné par le futur métro ; le long des lisières qui s’étirent sur l’espace intermédiaire de 7 km de long de la partie sud du plateau,...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 376 du 12/02/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X