Régions

PARIS MÉTROPOLE Le syndicat d’études mixte créé en 2009

Mots clés : Collectivités locales - Marché de l'immobilier

Espace informel de dialogue entre élus du cœur de l’agglomération parisienne créé en juillet 2006, la conférence métropolitaine se structure en syndicat d’études mixte ouvert, Paris Métropole, dont les statuts devraient être adoptés le 5 novembre.

Lors d’une rencontre préparatoire, le 1er octobre, les débats ont confirmé, parmi les trois options présentées (1), le principe d’un périmètre incluant Paris, la petite couronne et les territoires de grande couronne (communautés d’agglomération, syndicats d’agglomération nouvelle), soit 174 adhérents potentiels pour 8,6 millions d’habitants (voir la carte ci-contre). Un travail complémentaire d’ajustement est en cours sur la base de ce scénario (option 2).

Trois objectifs devraient être assignés à ce syndicat : la définition des partenariats possibles pour des projets de dimension métropolitaine, qui restent à identifier ; des propositions sur un renforcement de la solidarité financière entre les collectivités franci-liennes ainsi que sur l’évolution de la gouvernance au cœur de la métropole.

Pierre Mansat, adjoint au maire de Paris, chargé de Paris Métropole et des relations avec les collectivités territoriales d’Ile-de-France, souhaite que le syndicat s’inscrive dans le même esprit que celui de la conférence métropolitaine dont il est issu : « Il doit rester un lieu politique de confrontation, de proposition, de mobilisation, d’impulsion…, surtout ne pas devenir un lieu technocratique », déclare-t-il.

Débat sur le Grand Paris

Paris Métropole devrait être créé début 2009 par arrêté du préfet de région, après délibération des assemblées des collectivités. L’adjoint de Bertrand Delanoë souhaite qu’il soit opérationnel rapidement pour défendre la position des élus du cœur de la métropole dans le cadre du débat sur le Grand Paris. Christian Blanc, secrétaire d’Etat au développement de la région capitale, devrait présenter une esquisse de projet fin février. D’ici là, les dix équipes qui planchent sur le « grand pari de l’agglomération parisienne » auront rendu leurs propositions. Fin 2009, Christian Blanc présentera un projet global et proposera un mode de gouvernance pour la région capitale.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
(1) Les deux autres options présentées : la 1 correspondait à l’unité urbaine au sens de l’Insee (10,6 millions d’habitants) défendue par la région ; la 3, défendue par Patrick Braouezec, le président de Plaine Commune, couvrait tout le territoire régional.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X