Entretien

Orly. Traque intelligente aux herbes malvenues sur les pistes

Mots clés : Dallage - Gares, aéroports - Matériel - Equipement de chantier - Produits et matériaux

Les machines dédiées au désherbage des pistes de l’aéroport sont équipées de pulvérisateurs Ces derniers signalent la présence de végétaux indésirables dans les joints des dalles. Le traitement chimique, automatiquement déclenché, s’applique alors aux seules mauvaises herbes.

La nuit, à l’heure où l’aéroport d’Orly (Essonne) ferme ses portes et où les avions coupent leurs réacteurs, une drôle de machine met son moteur en route pour s’élancer sur les pistes désertes. Comme des ailes, deux bras métalliques jaunes sont déployés à l’avant du véhicule, de part et d’autre de son capot.

Traque nocturne.

À l’intérieur, la cabine de pilotage est tapissée d’impressionnantes planches de bord. Un micro et une radio crachotent. Bienvenue à bord de ce vol de nuit à ras du sol, GPS et tous logiciels allumés, partant à la chasse aux mauvaises herbes. Plus précisément celles qui squattent les joints entre les dalles de béton et traversent les nappes d’enrobé bitumineux du réseau de pistes du deuxième aéroport parisien. La machine est équipée du système WeedSeeker de désherbage dit intelligent : celle-ci lâche un jet d’herbicide seulement lorsqu’elle a détecté la présence de végétaux. La machine intervient également de jour, mais uniquement sur certaines voies d’accès neutralisées, et à 150 m de distance réglementaire des pistes où décollent et atterrissent 76 appareils à l’heure. Responsable flore et faune de l’aéroport d’Orly en charge de la netteté des 220 ha de pistes,...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 376 du 12/02/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X