Régions

Orléans Le groupe Goyer reprend l’activité façades de Bel

Mots clés : Information - communication - événementiel - Produits et matériaux - Second oeuvre

Créée en 1931 à Fougères-sur-Bièvre dans le Loir-et-Cher, l’entreprise familiale Goyer (270 personnes pour un chiffre d’affaires de 250 millions de francs) est aujourd’hui la référence régionale sur le marché national de la façade alu et de la fenêtre.

Dirigée par la troisième génération familiale avec le P-DG Daniel Goyer et le directeur-général Dominique Goyer, l’entreprise Goyer vient de reprendre le département « façade alu » de Bel, grosse entreprise locale en liquidation. Bel s’était en particulier illustrée dans la menuiserie et l’agencement, notamment de grands paquebots de luxe.

Goyer a repris l’entreprise avec 32 personnes « et un carnet de commande entièrement vide, note Dominique Goyer, mais Bel avait une très bonne image de marque, un bon outil industriel et un savoir faire reconnu. Bel s’est effondré au moment de la crise du tertiaire, mais nous la reprenons au moment où le marché des bureaux repart ». L’entreprise, qui emploie aujourd’hui 35 salariés, devrait réaliser 30 millions de francs d’activité cette année et 50 millions de francs l’an prochain.

Bel Alu devrait ainsi se positionner sur les petits et moyens marchés alors que Goyer vise avant tout les grands chantiers comme ceux actuellement en portefeuille : Point du Jour à Boulogne (41 millions de francs), Renault Rueil (27 millions), Palais des congrès de la porte Maillot (17 millions).

« Cela marche fort se réjouit Dominique Goyer. Le groupe a aujourd’hui aujourd’hui 13 mois de carnet de commandes ». Seule mauvaise note : le marché est essentiellement concentré en région parisienne avec peu d’activité dans la région.

PHOTO

Dominique Goyer, désormais P-DG de l’entreprise Bel Alu.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X