Régions

ORLEANS La deuxième ligne de tramway a enfin son tracé

Mots clés : Réseau routier - Services urbains - Transport collectif urbain

Alors qu’un premier tracé avait été validé par la déclaration d’utilité publique accordée en janvier dernier, la communauté d’agglomération Orléans Val de Loire (AgglO) vient de modifier son projet de seconde ligne de tram. Cette ligne Est-Ouest de 11,8 km doit notamment relier la Chapelle-Saint-Mesmin à Saint-Jean-de-Braye en traversant le centre historique d’Orléans (voir carte ci-dessus).

C’est sur sa partie Est, à Saint-Jean-de-Braye, que le tracé, critiqué par la plupart des élus, a été modifié, notamment pour passer au nord d’une voie ferrée. Le nouveau trajet, qui ne satisfait toujours pas un certain nombre de communes et d’élus, sera plus simple et plus rapide à mettre en œuvre, tout en apportant une économie de 4,5 millions d’euros sur une enveloppe globale de 315 millions d’euros. Mais cette modification va nécessiter une nouvelle enquête publique en mai-juin 2009 afin d’obtenir une déclaration d’utilité publique partielle à l’automne.

La mise en service de la ligne prévue initialement en 2011 est donc repoussée à 2012. « Mais la première DUP nous permet de continuer sur notre lancée et d’ouvrir les chantiers », explique Charles-Eric Lemaignen, président de l’AgglO. Les travaux de dévoiement des réseaux sont ainsi programmés pour le début de l’an prochain, tandis que les gros chantiers de plateforme devraient être ouverts en février 2010.

Interrogations sur le financement

Quelques interrogations pèsent cependant sur le financement du projet qui au final devrait approcher les 350 millions d’euros. L’AgglO a signé, ce 26 septembre, un accord de prêt de 175 millions d’euros de la Banque Européenne d’Investissement et attend encore 120 millions de la Caisse des dépôts. L’agglomération espère également obtenir des subventions consécutives au Grenelle de l’environnement et au plan Espoirs banlieues. Mais une hausse de la fiscalité locale n’est pas exclue.

Des incertitudes planent encore sur les grands projets d’urbanisme qui doivent accompagner la ligne, notamment dans la traversée du centre d’Orléans. Le maire, Serge Grouard, souhaite en effet coupler ce projet avec deux gros investissements non prévus initialement : une trémie et un parking souterrain sous la RN20, ainsi que l’alignement de la rue des Carmes qui nécessiterait la démolition d’une vingtaine de maisons.

En plus du tracé, ce tram vient d’hériter d’un design original conçu par le directeur artistique de Guerlain afin d’insérer ce projet de transport dans la « Cosmetic valley ».

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X