Régions

ORLEANS Charpenterie-Dessaux : un coeur tout neuf

Mots clés : Rénovation urbaine

Un projet pour reconquérir le Centre

Cette année va marquer le lancement réel du GPV de La Source avec un gros programme de démolitions-reconstructions. Mais la ville souhaite aussi mener un autre grand projet dans le centre-ville historique. « Il faut, explique le maire Serge Grouard, modifier l’ambiance de la ville, retrouver l’essence de la ville et de son histoire. »

Le projet « coeur de ville » va se concentrer autour des quartiers historiques Charpenterie-Dessaux, où l’installation d’un complexe cinématographique a déjà « signifié le renouveau ». Mais la Ville veut aller plus loin avec une enveloppe de 18 millions d’euros, qui sera affectée d’ici à 2006 à des travaux de voirie, d’éclairage et de réhabilitation, conseillée par les cabinets Jean-François Arnaud-ECA et Thébaud-TUP. La ville a commencé à mettre en application son plan lumière (1,8 million), tandis que la réfection de nombreuses rues va être engagée comme celle de la rue de Bourgogne, axe historique d’Orléans.

Un souci d’harmonisation

A chaque fois, dans un souci d’harmonisation, la Ville impose la pierre de Souppes pour renouveler les pavés, en même temps qu’elle lance des campagnes de ravalement obligatoire. La piétonnisation devrait également gagner de l’espace avec une prolongation du secteur piéton rue de Bourgogne et place de la République. Mais le maire souhaite aussi « donner une nouvelle ambiance » au coeur de la ville, notamment en apportant de nouveaux commerces.

Le centre commercial des Halles-Châtelet va s’agrandir sur plus de 2 000 m2, notamment pour accueillir une moyenne surface textile, tandis que le nouveau complexe cinéma projette de construire trois nouvelles salles. Au total, la ville veut reconquérir ces espaces et créer 10 000 m2 de surfaces commerciales d’ici à 2006.

« Ce sera une coopération entre le public et le privé, insiste le maire. Nous sommes confiants, car ce secteur hier délaissé est aujourd’hui très demandé : d’ailleurs les promoteurs reviennent… »

Ce programme doit précéder une autre opération encore plus ambitieuse : l’installation de la faculté des lettres qui doit, à terme, amener 4 000 étudiants et qui représentera alors véritablement une « révolution pour le quartier ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X