Management et prévention

Organisation OTE Ingénierie définit un plan de déplacement d’entreprise

Mots clés : Conception - Gestion de l'entreprise

Le plan de déplacement d’entreprise (PDE) de l’alsacien OTE Ingénierie a été lancé, début septembre, sous le signe du paritarisme : Jean-Ernest Keller, président du directoire du groupe de 200 salariés, et Léa Dentz, secrétaire du comité d’entreprise, ont paraphé l’accord aux termes duquel l’employeur prend à sa charge 50 % des frais de déplacement domicile-travail par les transports en commun. Dans la foulée, la société strasbourgeoise d’auto-partage « Auto’trement » a implanté, dans le parking de l’ingénieriste, la première de ses 20 stations situées dans l’enceinte d’une entreprise.

« Comme chef de projet en urbanisme et environnement, j’ai souhaité mettre en cohérence notre fonctionnement interne avec les prescriptions d’OTE », argumente Léa Dentz. Jean-Ernest Keller s’est facilement laissé convaincre par l’élue du personnel, au point de montrer l’exemple : quand ses obligations et la météo le lui permettent, le chef d’entreprise n’hésite plus à parcourir à vélo la quinzaine de kilomètres séparant le siège de l’entreprise de son domicile.

« Nous parcourons 700 000 km par an en voiture individuelle. Avec le renchérissement du pétrole, ce chiffre pèse de plus en plus lourd. Il n’a cessé de croître, au cours des dix dernières années, en proportion du nombre de salariés qui est passé de 140 à 200 personnes », souligne Jean-Ernest Keller.

Allier écologie et économie

Un an de gestation a précédé les deux mesures phare du PDE. La consultation des salariés a révélé un potentiel de 30 % du personnel prêt à remettre en cause ses habitudes. Ce terrain favorable pousse les partenaires à poursuivre leurs efforts : sur une carte de l’agglomération affichée dans l’entreprise, des points rouges identifient les domiciles de chaque salarié. L’informatisation de ce document favorisera la mise en relation des salariés dans un but de mettre fin à l’« autosolisme ». Pour les longues distances, les déplacements professionnels en avion se limiteront aux cas de force majeure.

L’initiative d’OTE Ingénierie n’aurait sans doute pas vu le jour sans un contexte local très favorable : « 38 000 salariés de l’agglomération bénéficient aujourd’hui de plan de déplacement d’entreprise : la plupart des administrations publiques se sont lancées, suivies par les grands établissements bancaires », annonce Renaud Sadarnac, conseiller en mobilité à la communauté urbaine de Strasbourg. Cette administration, qui emploie 6 000 agents, a montré l’exemple dès 1998 et cherche aujourd’hui à faciliter son essaimage dans le secteur privé.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X